Dernière mise à jour

Que l’on soit déjà propriétaire ou que l’on soit plongé dans un projet de construction, le choix d’un nouveau système de chauffage est toujours une question épineuse, d’autant que les formules sont nombreuses et les avantages pas toujours explicites.

Pour vous aider à échafauder un projet cohérent avec vos moyens financiers actuels, mais également avec vos besoins énergétiques réels, ainsi qu’avec vos convictions écologiques, voici un dossier sur les pompes à chaleur air-air. 

Fonctionnement, rendements, coût à l’achat et modalités d’entretien : vous trouverez les informations utiles pour mieux connaître ce mode de chauffage à la fois simple, respectueux de l’environnement et économique sur le long terme. 

SOMMAIRE

Informations à connaître avant l’installation d’une pompe à chaleur (PAC) air-air

Changer de méthode de chauffage n’est pas anodin pour vos finances. Entre l’achat du matériel, les travaux d’installation, les frais liés au fonctionnement et à l’entretien, il est primordial d’avoir bien ficelé son projets.

Aussi, avant de prendre la décision d’installer une pompe à chaleur air-air, voici quelques recommandations à avoir en tête.

Pourquoi choisir une pompe à chaleur air-air ? 

Comme toutes les solutions envisageables pour la production de chauffage, les pompes à chaleur air-air possèdent diverses qualités, mais également quelques désavantages. Le point sur les raisons pour lesquelles vous devriez opter (ou non) pour une PAC air-air.

Un système de chauffage compatible avec votre ancienne installation 

Si vous souhaitez substituer une pompe à chaleur air-air à un système de chauffage existant, sachez qu’il est particulièrement judicieux de faire ce choix lorsque le logement est doté de radiateurs électriques. Et ce pour deux raisons : 

  • la PAC air-air n’a pas besoin de circuit de chauffage central (inexistant en cas de chauffage par convecteurs électriques)
  • la PAC air-air doit parfois être suppléée par un système relai, et des radiateurs électriques d’appoint sont parfaits pour cet usage. 

Un système de chauffage modulable 

Parce que les besoins en chaleur ne sont pas les mêmes dans une salle de séjour que dans une salle de bain, ou encore dans une chambre, il est important que votre système de chauffage permette une certaine modularité, à l’image de la PAC air-air.

Une mise en place simple et relativement brève. 

Si certaines conditions doivent être remplies pour permettre l’équipement d’une maison ou d’un appartement par une pompe à chaleur air-air (voire : un système qui demande de la place), son installation est en revanche relativement aisée et succincte : l’absence de circuit de chauffage central est un avantage par rapport aux chaudières traditionnelles ou aux PAC air-eau ou géothermiques. 

Un système à double usage. 

Si les pompes à chaleur air-air sont d’abord conçues pour apporter chaleur et bien-être en hiver, elles peuvent également servir à rafraîchir votre logement en été. 

En effet, de nombreuses PAC air-air sont dites réversibles : en été, elles captent la chaleur de votre domicile pour l’expulser à l’extérieur. Ainsi, elles renvoient de l’air plus frais à l’intérieur de votre résidence et permet ainsi d’abaisser de quelques degrés la température de vos pièces. 

mise en garde du professionnel

Attention toutefois, ce procédé consomme un peu d’électricité, et peut vite faire grimper la note énergétique l’été. De plus, les PAC réversibles sont généralement plus chères à l’achat qu’une PAC air-air standard.

Un mode de chauffage économique à l’utilisation

Une pompe à chaleur correctement montée et configurée permet de réaliser de belles économies d’énergie, surtout si votre logement dispose d’une isolation performante. 

Ce procédé prévoit en effet que 70 à 80% de la chaleur produite par une PAC air-air provient des calories contenues dans l’air capté, une ressource gratuite et illimitée. 

Aussi, il est d’usage de considérer que l’emploi d’une PAC air-air permet de diviser par trois le montant de sa facture d’énergie. 

Astuce du professionnel

Par ailleurs, la plupart des pompes à chaleur air-air disposent de dispositifs de programmation à distance, permettant de limiter les dépenses énergétiques inutiles.  

Un schéma de chauffage écolo rapidement amorti

Si le coût, qu’il soit d’ordre pécuniaire ou matériel, d’une pompe aérothermique air-air n’est pas négligeable à l’achat, les économies d’électricité, de gaz ou de fioul qu’elle permet de réaliser en font un investissement rapidement rentable. 

Astuce du professionnel

De plus, compte-tenu de ces performances techniques, une pompe à chaleur air-air bien dimensionnée, couplée à une isolation performante, permet de diminuer sa consommation énergétique : un geste écolo en faveur de la planète.  

Un investissement d’avenir accessible grâce aux coups de pouce de l’Etat

L’Etat, mène plusieurs politiques en faveur de l’abandon progressif des énergies fossiles pour le chauffage collectif ou individuel. Aussi propose-t-il aux ménages diverses aides financières, les incitant à opter pour des solutions plus durables et renouvelables, allégeant la facture à l’achat, et accroissant ainsi la rentabilité à moyen et long terme d’un tel investissement.  

De même, les collectivités territoriales (Régions, Départements) et les Agences nationales peuvent vous octroyer des subventions susceptibles de vous aider à finaliser votre plan de financement.

Les inconvénients

Si les avantages sont nombreux, certains inconvénients sont à prendre en compte. 

Un système de chauffage performant … à l’exception des jours très froids. 

L’inconvénient numéro 1 des pompes à chaleur air-air reste la nécessité de disposer d’un chauffage d’appoint en cas de grand froid. En effet, lorsque la température extérieure baisse drastiquement, voire devient négative, la pompe à chaleur est moins efficace, voire cesse d’opérer. 

Aussi est-il conseillé de sélectionner ce type de chauffage lorsque l’on habite dans une zone où les hivers sont relativement doux, du moins ne comptent pas trop de jours où le mercure passe sous la barre des zéro degrés celsius.

Une installation qui réclame de la place

Tout comme la pompe à chaleur air-eau et les pompes à chaleur géothermiques, les PAC air-air se composent d’une unité extérieure et d’une ou plusieurs unités intérieures. 

Aussi faut-il impérativement disposer d’un espace en dehors de votre logement suffisamment vaste pour abriter le module extérieur (jardin, cour ou terrasse de belle taille), correctement ventilé, et raisonnablement à distance du voisinage, afin que le bruit dégagé ne les incommode pas (voir : un système qui peut se révéler bruyant). 

De même, bien que les éléments intérieurs s’implantent souvent au dessus des portes ou des fenêtres, il vous faudra peut-être repenser l’agencement de votre domicile pour accueillir une pompe à chaleur air-air. 

Un prix d’achat et d’installation plus onéreux que d’autres systèmes traditionnels

Même si la pompe à chaleur air-air est la moins onéreuses des pompes à chaleur (air-eau et géothermique), il n’en reste pas moins qu’il vous faudra dépenser davantage pour son achat et son installation que si vous optiez pour une chaudière au gaz ou au fioul, ou encore un circuit de convecteurs électriques. 

On estime que le montant des dépenses liées à l’achat et l’installation d’une PAC air-air est souvent compris entre 6000 euros et 15000 euros pour une habitation de 100m2, cette fourchette dépendant :

  • des caractéristiques techniques de la PAC air-air,
  • du nombre de ventilo-convecteurs installés,
  • de la configuration de votre logement (difficultés architecturales) et de l’habillement de votre installation (création de faux plafond, de coffrages …).

Toutefois, les aides financières et subventions publiques, ainsi que l’estimation des économies énergétiques qu’une pompe à chaleur est susceptible d’entraîner, doivent également entrer en ligne de compte pour estimer la rentabilité réelle et à moyen terme de votre projet.

Un système inopérant pour la génération d’eau chaude sanitaire. 

La PAC air-air est destinée à chauffer votre logement. En revanche, vous ne pourrez pas vous servir de cette technologie pour chauffer l’eau destinée à votre hygiène et à la cuisine. Vous devrez vous doter d’un dispositif spécifique : chauffe-eau solaire ou des équipements mixtes comme une chaudière à condensation, une pompe à chaleur air-eau ou géothermique.

Un système dont la réputation est d’être bruyant

Qu’il s’agisse des unités intérieures ou extérieures, les pompes à chaleur air-air ont la réputation d’être bruyantes. 

S’il est vrai que, par le passé, les installations pouvaient avoir un niveau sonore assez élevé, les constructeurs ont réalisé des efforts pour mieux insonoriser leurs produits. 

Aujourd’hui, les décibels perceptibles à 5 mètres diffusés par l’unité extérieure des pompes à chaleur air-air tournent en moyenne autour de 45dB(A). Soit approximativement le bruit que produit un lave-vaisselle nouvelle génération.

mise en garde du professionnel

Ainsi, même si le dérangement acoustique est acceptable, il convient de prendre garde à l’emplacement de son engin : 

  • éviter de le placer sous la fenêtre d’une chambre par exemple
  • l’éloigner le plus possible des fenêtres de vos voisins
  • choisir un emplacement loin de murs ou de recoins qui pourraient donner lieu à une répercussion ou un accroissement par écho du son…

De même qu’il peut être bon de se renseigner sur des accessoires limitant la propagation du son, tels que les écran acoustiques.

Fonctionnement d’une pompe à chaleur air air

Si on devait résumer son fonctionnement en une phrase, on pourrait dire qu’une pompe à chaleur capte les calories naturellement présentes dans l’air, les extrait et les expulse à l’intérieur de votre logement sous forme d’air chaud.

Plus spécifiquement, le principe d’action d’une pompe à chaleur suit un processus en 5 phases :

  • 1ere phase : l’unité extérieure aspire de l’air
  • 2ème phase : au contact de cet air et des calories naturellement présentes, le fluide frigorigène circulant dans l’unité extérieure s’évapore : il se transforme donc en gaz à basse pression
  • 3ème phase : le compresseur récupère ce gaz et augmente la pression, de manière à accroître davantage la chaleur.
  • 4ème étape : le fluide, sous forme de gaz, passe alors dans le condenseur. En  retrouvant petit à petit son état liquide, le fluide gazeux chauffe l’air expulsé à l’intérieur de votre domicile,
  • 5ème étape : le fluide frigorigène retrouve totalement son état liquide via le détendeur, qui réduit la pression et permet à un nouveau cycle de commencer.

Ce processus induit donc la circulation d’un fluide calorifique, qui nécessite l’intervention d’une source énergétique électrique. 

Technologies

Les pompes à chaleur air-air se présentent sous trois formes : mono-split, multi-split ou encore “en gainable”.

Pompe à chaleur air-air mono-split

Pour les logements de petite taille, comme un studio ou un appartement d’une ou deux pièces, une pompe à chaleur mono-split est suffisante.

Elle se caractérise par l’existence d’un module intérieur unique.

Pompe à chaleur air-air multi-split

Pour les logements de taille intermédiaire (3-4 pièces par exemple, ou petites maisons de 60 / 70m2), il est possible d’installer une PAC air-air multi-split, à savoir comptant plusieurs modules intérieurs, relié à une seule et même unité extérieure. Il est possible d’en installer 5 au maximum.

Chaque ventilo-convecteur intérieur fonctionne distinctement des autres : on peut donc varier la température de chauffage d’une pièce sans affecter les autres, de même que l’on peut programmer le fonctionnement de chaque unité sur des plages horaires différentes.  

Pompe à chaleur air-air en gainable

Pour les logements vastes (grand nombre de pièces, gros volumes, importance de la hauteur sous plafond), ou pour des raisons esthétiques, il est possible d’installer sa pompe à chaleur air-air en gainable. 

L’installation est la suivante : il existe bien entendu une unité extérieure, laquelle est reliée à un seul et unique bloc intérieur, installé dans une chaufferie ou une buanderie. De l’élément intérieur part tout un réseau de gaines d’air, passant dans les plafonds ou encore dans les combles, aux extrémités desquelles de petites grilles donnant dans les pièces à chauffer sont installées (au dessus des portes intérieures par exemple), en lieu et place des ventilo-convecteurs assez imposants.

La discrétion de ce type d’équipement est bien sûr un atout indéniable, de même que sa modularité, puisqu’il reste possible de régler le chauffage différemment dans chaque pièce. Mais son coût peut très vite devenir un frein, surtout s’il requiert la fabrication et la pose d’un faux-plafond.

Aussi est-il recommandé de bien prendre conseil auprès d’un professionnel avant d’élire tel ou tel système : lui seul aura un regard suffisamment aiguisé pour détecter les obstacles et contraintes qui peuvent rapidement faire grimper la note.  

Consommation

Pour fonctionner, votre pompe à chaleur air-air doit être traversée par son fluide caloporteur, d’abord à l’état liquide puis à l’état gazeux. Or, ce processus exige de l’électricité. 

Toutefois, quand la plupart des chauffages traditionnels produisent 1 kWh de chaleur pour 1 kWh d’électricité consommée, une pompe à chaleur produit en moyenne 3 kWh pour 1 kWh d’électricité consommée. Ce rapport est appelé le COP : Coefficient de Performance. Plus ce dernier est important, moins la pompe à chaleur nécessite d’électricité pour fabriquer de la chaleur. 

En règle générale, le COP des pompes à chaleur air-air se situe autour de 3. C’est pourquoi il est d’usage de dire que l’utilisation d’une pompe à chaleur permet de diminuer le montant de vos dépenses de chauffage par trois. 

Performances et rendement

La performance et le rendement d’une pompe à chaleur air-air dépendent bien entendu du modèle choisi : plus son COP sera important, plus ses rendements seront a-priori notables. 

Mais attention, les COP annoncés par les constructeurs résultent de tests en laboratoires, donc assez éloignés des conditions réelles d’utilisation. Aussi faut-il également étudier sa capacité à maintenir des rendements acceptables lorsque les températures passent au dessous de zéro. Mieux vaut une COP moins importante à la base mais qui réagit peu aux variations de températures qu’une très belle COP affichée qui s’effondre dès lors que le mercure baisse.

mise en garde du professionnel

De même, pour que la performance d’une pompe à chaleur air-air soit optimale, il faut qu’elle soit parfaitement dimensionnée à votre domicile, et que son fonctionnement soit continu. Si sa puissance est trop élevée par rapport à vos besoins réels, votre pompe à chaleur risque de s’éteindre puis se rallumer, phénomène qui, s’il se répète continuellement, a deux effets néfastes : l’augmentation de votre consommation d’électricité et la dégradation accélérée de votre équipement.

N’hésitez donc pas à demander conseil à un professionnel, qui, selon votre région, la configuration de votre maison et son potentiel de conservation de la chaleur, vos habitudes de chauffage…, vous orientera vers la PAC air-air la mieux adaptée à vos besoins.

Les certifications des PAC air-air

Les certifications sont en outre de bons indicateurs sur le niveau de qualité et de performance du matériel, parmi lesquelles : 

  • le label Eurovent : une certification garantissant un niveau de qualité en adéquation avec les réglementations européennes
  • l’avis technique du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment
  • les garanties de l’association française des pompes à chaleur (AFPAC) : gage du respect de normes de qualité et de standards de performances
  • le label QualiPac : prouvant le savoir-faire de l’installateur

Prix d’une Pompe à chaleur air air : coûts d’achat et d’installation

De nombreux paramètres entrent en ligne de compte pour établir le prix que vous coûtera l’achat et l’installation d’une pompe à chaleur air-air, notamment : 

  • le Coefficient de Performance (COP) recherché ;
  • la puissance calorifique ou la capacité de production de chaleur de la PAC air-air. Celle-ci est exprimée en kW et dépend des caractéristiques du logement (taille, volume, disposition, isolement…) ainsi que de la zone climatique concernée (rudesse des hivers…) ;
  • le type d’installation souhaitée (mono-split, multi-split, en gainable) ;
  • les tarifs de votre installateur.

Sachez pour indication que l’ADEME (l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) estime le coût d’achat autour de 100 euros TTC par m2 chauffé. 

NOTRE CONSEIL

Lors de la préparation de votre projet, sachez faire preuve de patience. Recueillez le devis de plusieurs professionnels et comparez-les. De même, n’hésitez pas à les solliciter pour qu’ils vous indiquent les aides de l’Etat dont vous pourriez bénéficier.

Un investissement facilité par les aides de l’Etat

Parce que l’achat et l’installation d’une PAC air-air restent financièrement inaccessible pour certains ménages, l’Etat, des agences publiques et les collectivités territoriales proposent une palette d’aides et de subventions. 

La prime Énergie

Autrement appelée “Coup de pouce économies d’énergie”, la prime énergie est reversée principalement par les vendeurs d’énergie s’étant ralliés à la charte Coup de pouce économies d’énergie.

Déboursée lorsque l’on substitue un matériel de chauffage à base d’énergies renouvelables à un mode de chauffage à énergie fossile (gaz, fioul, charbon), entre autres, la prime énergie peut être sollicitée jusqu’au 31 décembre 2020.

Elle est distribuée sans condition de ressources, mais son montant varie selon le profil financier des ménages. Les familles les plus modestes, classifiés “précaires” selon les critères de revenus retenus pour le dispositif des CEE, sont en effet davantage aidés. 

Sa somme évolue également en fonction du climat de la région où est implanté le logement, sa taille en m2 et ses caractéritiques (appartement, maison individuelle).

En outre, plusieurs conditions d’obtention doivent être respectées pour voir aboutir sa demande : 

  • la requête devra être enregistrée avant que le particulier ne s’engage auprès d’un professionnel installateur,
  • le fournisseur et l’installateur de la PAC air-air devront être labellisés RGE (Reconnu Garant de l’Environnement)
  • les travaux d’achèvement du logement concerné devront être terminés depuis au moins deux ans
  • le COP saisonnier ou SCOP de la PAC air-air sélectionnée devra être équivalent ou supérieur à 3,9
  • La PAC air-air ne doit pas disposer d’une puissance nominale égale ou supérieure à 12 kW
  • bien que cumulable avec d’autres aides, la Prime Énergie ne peut pas être touchée en même temps qu’un autre programme CEE

L’éco-prêt à taux zéro

Sous certaines conditions (que nous avons détaillé dans ce dossier), vous pouvez contracter un éco-prêt à taux zéro, c’est à dire un prêt bancaire exempt d’intérêts financiers, pour régler tout ou partie de l’achat et des travaux d’installation d’une pompe aérothermique.

Les aides de l’Anah

L’Agence nationale de l’habitat propose également aux ménages dont les revenus sont modestes, voire très modestes, des financements pour transformer leur logement et réaliser des économies d’énergie. 

Ainsi, dans le cadre du dispositif Habiter Mieux Agilité, l’achat et la pose d’une PAC air-air peut donner lieu aux aides suivantes :

  • prise en charge par l’ANAH de 35% du montant HT des travaux dans la limite de 7000 euros pour les revenus modestes
  • prise en charge par l’ANAH de 50% du montant HT des travaux dans la limite de 10 000 euros pour les revenus modestes.

Les aides des collectivités locales

Les Conseils Régionaux, les Conseils Départementaux, les Métropoles et les villes mettent également des politiques d’aides aux ménages désireux d’aménager leur logement de manière à baisser leur consommation énergétique. 

Prenez attache auprès de ces collectivités pour connaître les différentes aides et subventions existantes. 

La TVA à taux réduit

Bien que la TVA applicable sur la pompe à chaleur air-air en elle-même, ainsi que sur les ventilo-convecteurs, s’élève à 20%, les dépenses de main d’oeuvre liées à leur installation bénéficient d’une TVA à taux réduit à 5,5%. Seule exigence : que la construction de votre habitation ait été achevée il y a plus de deux ans. 

Comment choisir la meilleure pompe à chaleur air-air

Le choix d’un système de chauffage tel que la pompe à chaleur air-air doit se baser sur des critères objectifs et mesurables, en partant de ses besoins propres en énergie pour aller vers l’examen des qualités techniques de l’appareil, en passant par l’analyse de la compétence des professionnels du secteur.  

Apprécier au plus juste ses besoins en énergie. 

La rentabilité d’une pompe à chaleur air-air ne se mesure pas sur le court-terme, mais bien en prenant en considération les économies d’énergie potentielles qu’elle pourrait engendrer.

Aussi est-il important de faire évaluer par un professionnel vos besoins en énergie : cela vous permettra de calculer le temps qu’il vous faudra pour amortir une pompe à chaleur air-air, et d’estimer les économies réelles que vous dégagerez grâce à cette dernière. 

De même, disposer d’un bilan énergétique vous permettra d’affiner votre choix quant aux modèles, à la puissance requise etc…

S’assurer de choisir le bon professionnel

Choisir Le Bon Professionnel

Pour faire le bon choix parmi les nombreux modèles de PAC air-air, rien ne vaut les conseils avisés d’un professionnel du secteur. 

Pour vous assurer que les artisans auxquels vous ferez appel ont l’expérience et le savoir-faire requis, de manière à vous prodiguer bons conseils et à achever les travaux sans encombre, n’hésitez pas à vérifier : 

  • leurs certifications : l’appartenance au réseau Qualit’EnR (validé par le Grenelle de l’environnement) et l’obtention de la certification QualiPAC sont des gages de qualité
  • leurs chantiers témoins : vous pourrez ainsi vérifier par vous même si les artisans sont à la hauteur de vos attentes
  • la cohérence de leurs prix en comparant les devis
  • leur politique de garantie, tant pour les équipements que pour les interventions de main d’oeuvre.

Les critères techniques de choix 

Des données plus techniques doivent également influer sur le choix de modèle de pompe à chaleur air-air que vous réaliserez. 

Le compresseur

Élément central d’une pompe à chaleur, le compresseur est à étudier de prêt avant de porter son dévolu sur tel ou tel modèle. 

De manière général, on préférera les compresseurs scroll et les compresseurs rotatifs aux compresseurs à pistons : il sont beaucoup moins bruyants et moins fragiles.

Le système ventilateur-échangeur

Situé sur le module extérieur, le système ventilateur-échangeur est soumis aux aléas climatiques, ce qui peut jouer sur le rendement de votre PAC : vous devez donc vous assurer que le modèle de votre choix possède, entre autre, une protection satisfaisante contre le givre. 

Le circuit de fluide

Pour être le plus efficient et le plus robuste, un circuit de fluide doit être le plus direct et moins alambiqué possible. Veillez donc à ce que le circuit de la PAC air-air examinée ne comporte pas trop de virages, afin d’éviter de multiplier les points de fragilité et de fuites éventuelles. 

Les émetteurs de chaleur de la pompe à chaleur air-air

Situés à l’intérieur de votre logement, les émetteurs de chaleur (voir : Technologies) se présentent sous deux formats : 

  • les ventilo-convecteurs ou splits aérothermiques : vous devrez vérifier leur puissance. Plus un ventilo-convecteur sera puissant, moins il sera nécessaire d’en installer par pièce,
  • le diffuseur centralisé : vous devrez être attentif aux travaux que l’installation des gaines calorifugées engendrera (coût financier, délai des travaux…)

Le COP

Le coefficient de performance est un bon indicateur permettant de mettre en balance plusieurs types de pompes à chaleur air-air :

  • le COP permet de déterminer la PAC air-air susceptible d’avoir le meilleur rendement,
  • un COP suffisamment élevé peut ouvrir à certaines aides et subventions publiques.

Mais rappelez vous qu’il ne s’agit que d’un rapport théorique, déterminé par des simulations réalisées en laboratoire ne reflétant que partiellement la réalité. D’autres critères sont donc à prendre en considération. 

La puissance calorifique

Lorsque l’on choisit une pompe à chaleur, un critère incontournable doit être son dimensionnement, à savoir le rapport entre la puissance calorifique du module extérieur et les besoins réels en énergie dont notre logement a besoin.

Si la pompe à chaleur est sous-dimensionnée, vous risquez de ne pas bénéficier d’une chaleur suffisante : dès que le climat se dégradera, vous aurez froid.

A l’inverse, si la pompe à chaleur est trop puissante par rapport à votre logement, vous risquez d’abîmer prématurément votre matériel, qui tournera en surrégime, sans comptez que vous consommerez davantage d’électricité.

La technologie Inverter

Cette option permet à votre pompe à chaleur air-air d’utiliser moins d’électricité, tout en assurant un confort thermique optimal. En effet, plutôt que de chauffer puis s’éteindre lorsqu’elle est parvenue au seuil de température attendue, la pompe à chaleur air-air dotée de la technologie Inverter va pratiquement fonctionner en continue, mais à bas-régime, de manière à limiter les arrêts et redémarrages du compresseur, et ainsi restreindre la consommation d’électricité. 

La réversibilité

Dernier critère, utile aux personnes résidant dans une zone où la climatisation est appréciable en période estivale : la réversibilité, ou la capacité pour une PAC air-air de produire aussi bien du chaud que du froid.

Notre sélection

Devant un marché toujours plus fourni, il n’est pas toujours facile de faire le bon choix, d’autant que les fabricants de renom, tels que Mitsubishi, Daikin, De Dietrich, Panasonic, LG, Toshiba, proposent de larges gammes. 

Pour vous aider dans votre tâche, voici notre sélection.

Le modèle préféré des consommateurs

La pompe à chaleur air-air Etherea Inverter+ Silver • R32 de Panasonic


  • Puissance nominale chauffage : 2,80
  • COP : 4,52
  • SCOP : 4,70
  • Classe Énergétique : A++ (chaud) / A++ (froid)
  • Plage fonctionnement garantie (T° ext) : -15 / +43
  • Module intérieur : Dimensions (H x L x P): 295 x 919 x 194 mm
  • Module intérieur : niveau de pression accoustique à 1 m : à partir de 19 dB
  • Module extérieur : Dimensions (H x L x P) : 542 x 780 x 289 mm
  • Module extérieur : Puissance acoustique :  46 dB(A)

Notre avis : Doté d’un iF Product Design Award 2013, saluant la supériorité de la conception des produits Etherea, Panasonic présente des produits fiables, offrant de bons rendements et par ailleurs commandables à distance via internet (smartphone, ordinateurs, tablettes).

Le modèle préféré des professionnels

La pompe à chaleur air-air Mural Compact Inverter MSZ-AP 25VG de Mitsubishi


  • Puissance nominale chauffage : 3,2
  • COP : 4,10
  • SCOP : 4,8
  • Classe Énergétique : A++ (chaud) / A+++ (froid)
  • Plage fonctionnement garantie (T° ext) : -10 / +46
  • Module intérieur : Dimensions (H x L x P): 299 x 798 x 219 mm
  • Module intérieur : niveau de pression accoustique à 1 m : à partir de 19 dB
  • Module extérieur : Dimensions (H x L x P) : 550 x 800 x 285 mm
  • Module extérieur : Puissance acoustique :  59 dB(A)
  • Technologie inverter
  • Certification Eurovent

Notre avis : Mitsubishi Electric Corporation, reconnu pour son engagement en faveur de l’innovation, propose une gamme de pompes à chaleur air-air compactes, réversibles, silencieuses et relativement abordables, offrant de belles performances. Tous ses produits sont certifiés eurovent.

Notre coup de cœur

La pompe à chaleur air-air Daikin Multi Split 2MXS40H-FTXG-L Mural Design Emura


  • Puissance nominale chauffage : 3,5
  • COP : 4,16
  • SCOP : 4,12
  • Classe Énergétique : A+ (chaud) / A++(froid)
  • Plage fonctionnement garantie (T° ext) : -15 / +46
  • Module intérieur : Dimensions (H x L x P) : 303 x 998 x 212 mm
  • Module intérieur : niveau de pression accoustique à 1 m : à partir de 19 dB
  • Module extérieur : Dimensions (H x L x P) : 550 x 800 x 285 mm
  • Module extérieur : Puissance acoustique : 62 dB(A)
  • Technologie inverter

Notre avis : Daikin, connue pour sa haute qualité technologique, s’est en outre engagée dans une stratégie environnementale de premier ordre. On aime la simplicité de son matériel et les nombreuses combinaisons d’unités intérieures possibles.

Installation d’une pompe à chaleur air-air

Bien qu’elle soit plus simple à installer qu’une pompe à chaleur géothermique ou qu’une PAC air-eau, il est indispensable de faire intervenir un professionnel. 

De la finesse de l’installation dépend la future rentabilité que vous tirerez de votre équipement aérothermique, et seul un professionnel pourra déterminer : 

  • le bon emplacement pour le ou les modules extérieurs (facteurs d’aération et de ventilation, longueur du raccordement à l’unité intérieure, minimisation des nuisances sonores pour vous et votre voisinage)
  • les modèles, types et nombre de diffuseurs de chaleur intérieurs
  • la dimension optimale de votre PAC

De plus, de l’intervention d’un artisan certifié RGE dépendra l’obtention d’aides et de subventions étatiques.

Entretien d’une pompe à chaleur air-air

Pour faire perdurer le bon fonctionnement de sa pompe à chaleur air-air dans le temps, il est nécessaire d’avoir les bons gestes d’entretien. 

L’entretien annuel par un professionnel

Si vous avez opté pour une pompe à chaleur air-air dont la puissance est égale ou supérieure à 12 kW, il vous faut savoir qu’un artisan qualifié, voire certifié, devra contrôler votre appareil au moins une fois par an. 

Il est possible de négocier le prix de ces passages annuels dans un contrat d’entretien, passé avec l’installateur au moment de l’achat.

Il est toutefois conseillé de procéder à ce même contrôle régulier pour les pompes à chaleur air-air de moindre puissance.

Le nettoyage des unités extérieures et intérieures

Outre le passage d’un professionnel, l’entretien de votre pompe à chaleur passe par des gestes simples que vous devrez effectuer régulièrement :

  • le nettoyage des filtres de l’unité extérieure et des ventilo-convecteurs, à l’aspirateur puis  à l’eau savonneuse
  • le déblaiement des feuilles et des branchages qui pourraient avoir été aspirés par le ventilateur extérieur,
  • le vidage des récupérateurs à condensats lorsque la pompe à chaleur est utilisée en mode réversible
  • le dégivrage du module extérieur lors des pics de fraîcheur l’hiver
  • le remplacement tous les semestres des filtres à charbon actif dont certaines pompes à chaleur disposent

Couvrez votre pompe à chaleur lorsqu’elle est à l’arrêt

Si vous prévoyez de ne pas utiliser votre pompe à chaleur pendant plusieurs semaines/mois, pensez à la recouvrir : vous éviterez ainsi que poussières, feuillages, branchages ou autres saletés s’incrustent dans le ventilateur extérieur.

Comment procéder pour substituer une PAC moderne à une PAC air-air ancienne ?

Les PAC les plus anciennes contiennent des fluides et gaz nocifs pour l’environnement et votre santé. Aussi, lorsque le module extérieur de votre PAC est en fin de vie, faites toujours intervenir un professionnel habilité à récupérer, manipuler voire recycler ces substances.

FAQ

J’habite un appartement : puis-je installer tout de même une PAC air-air ? 

Les PAC ne sont pas réservées aux maisons individuelles. Il est tout à fait envisageable d’installer une PAC pour chauffer et rafraîchir un appartement, si petit soit-il, à condition bien sûr qu’il dispose d’un espace extérieur suffisamment grand, ventilé et à l’écart du voisinage, pour contenir l’unité extérieure.

Peut-on placer l’unité extérieure à bonne distance du module intérieur ?

S’il n’y a pas d’interdiction à placer les modules extérieurs et intérieurs loin les uns des autres, il est toutefois recommandé, pour des raisons de déperdition de chaleur, de ne pas les espacer de plus de 15 à 20m. 

N’hésitez pas à poser la question in situe à votre installateur : il pourra alors jaugé de la puissance nécessaire pour contrer la perte de chaleur.

Combien de temps puis-je escompter me servir d’une pompe à chaleur ?

Un équipement aérothermique a une durée de vie moyenne de 20 ans, s’il est de bonne facture à l’achat, s’il est bien dimensionné pour votre logement et s’il est bien entretenu au quotidien.

Vous serez cependant peut-être amené à remplacer certaines pièces avant, notamment le compresseur. 

Puis-je chauffer mon eau sanitaire grâce à une pompe à chaleur air-air ? 

Cet appareil n’a pas vocation à produire de l’eau chaude sanitaire, contrairement aux pompes à chaleur géothermiques et air-eau.

Les pompes à chaleur air-air au rebut peuvent-elles être valorisées ?

Tout dépend du modèle et surtout de l’âge de la pompe à chaleur air-air. Plus le modèle est ancien, moins le fluide frigorigène qu’il contient est susceptible d’être recyclé. En tout état de cause, si vous souhaitez vous séparer de votre pompe à chaleur, faite venir un artisan qualifié qui pourra la démonter, récupérer et traiter ces substances en toute sécurité.