Dernière mise à jour

Vous souhaitez changer de système de chauffage afin d’effectuer des économies d’énergie ? Le poêle à granulés ou à pellets est le compromis idéal pour profiter de la chaleur incomparable d’un feu de bois dans votre maison sans vous ruiner et de manière écologique.

C’est ce qui explique entre autre son succès grandissant en France depuis quelques années.

L’offre disponible sur le marché est, elle aussi, de plus en plus vaste. Comment choisir le poêle qui conviendra à votre habitation ? Pour quel usage ? Comment fonctionne un poêle à granulés ? Combien ça coûte ? Comment l’installer ?

De l’achat à l’installation, toutes les réponses à ces questions, et bien plus encore, sont dans notre guide complet 2019 des poêles à granulés ou à pellets.

SOMMAIRE

Ce qu’il faut savoir avant l’installation

De manière générale, l’achat et l’installation d’un système de chauffage quel qu’il soit est un investissement et un projet qui se construit sur le long terme. Avant d’opter pour l’installation d’un poêle à granulés chez vous, voici les éléments essentiels à connaître.

Pourquoi opter pour un poêle à granulés ?

Le poêle à pellets ou à granulés offre de nombreux avantages que l’on ne retrouve pas forcément dans les autres systèmes de chauffage :

  • Il s’adapte à tous types de logements.
  • Il convient aussi bien pour un chauffage d’appoint qu’un chauffage principal.
  • Il est économique : les granulés, peu chers à l’achat, offrent un coût au kWh moins élevé qu’un chauffage électrique ou au gaz.
  • Il est écologique, les pellets étant fabriqués à partir de chutes et copeaux de bois récupérés et recyclés. De plus, il offre un taux de cendres extrêmement faible (environ 1%) et ne dégage aucune fumée, uniquement des gaz.
  • Il est autonome : pas besoin de recharger votre poêle toutes les heures.
  • Il est programmable, pour une température optimale en permanence dans votre logement.
  • Il est éligibles à certaines aides de l’Etat telles que le crédit d’impôt ou le prêt à taux zéro.

Comment fonctionne un Poêle à granulés ?

Voyons à présent comment fonctionne un poêle à granulés. Bien comprendre son fonctionnement vous aidera à choisir judicieusement quel type de poêle et quel modèle s’accordera le mieux avec vos besoins et votre logement.

Les différentes technologies

Les poêles à air pulsé

Les poêles dits à air pulsé sont équipés d’un ou plusieurs ventilateurs. Leur principal avantage est qu’ils permettent une montée plus rapide en température.

Certains modèles dits canalisables, permettent une diffusion de la chaleur dans toutes les pièces de votre logement en ajoutant un système de gainage pour répartir cette chaleur. Ainsi, ils conviennent aussi bien pour un chauffage d’appoint que pour un chauffage principal.

Leur principal inconvénient est qu’ils peuvent être bruyants. Même si les modèles les plus récents ont été largement améliorés dans ce domaine, les ventilateurs émettent un bruit perceptible permanent.

Avantages

  • Montée plus rapide en température
  • Possibilité d’en faire un chauffage principal
  • Convient aux moyennes et grande surfaces

Inconvénients

  • Bruyant
  • Les ventilateurs consomment de l’électricité
  • Plus compliqué à installer comme chauffage principal

Les poêles à convection

Contrairement aux poêles à air pulsé, les poêles à convection ont un système de diffusion passif de la chaleur. Ils sont équipés de pierres réfractaires qui accumulent puis restituent la chaleur dans la pièce.

Totalement silencieux, ces poêles conviennent très bien comme chauffage d’appoint et/ou pour chauffer un logement ayant une petite surface.

La chaleur étant diffusée autour du poêle, il faudra idéalement l’installer au centre d’une pièce pour éviter des problèmes de surchauffe et les écarts de températures.

Il n’est pas possible de canaliser cette chaleur par un système de gainage. Ce type de poêle ne pourra donc chauffer que la pièce ou l’étage où vous l’aurez placé.

Avantages

  • Parfaitement silencieux
  • Convient aux petites surfaces
  • Idéal comme chauffage d’appoint

Inconvénients

  • Montée en température plus lente
  • Inefficace dans les logements à étages

Les poêles hydrauliques

La particularité des poêles hydrauliques est qu’il agit comme chauffe eau. Autrement dit, ils peuvent aussi bien chauffer l’eau de planchers chauffants, que votre eau chaude sanitaire, ou l’eau qui circule dans vos radiateurs. De ce fait, ils conviennent parfaitement pour un chauffage principal.

Bien qu’ils soient techniquement plus élaborés, ils sont tout aussi simple d’utilisation que les autres.

L’inconvénient de ce type de modèle est qu’il sera plus gourmand en granulés, pour un rendement un peu plus faible, surtout si votre logement est grand.

Avantages

  • Permet de chauffer votre eau sanitaire
  • Possibilité d’en faire un chauffage principal
  • Convient aux moyennes et grande surfaces

Inconvénients

  • Consomme plus de combustible
  • Plus coûteux à acheter et installer
  • Moins efficace sur les circuits de chauffage plus grands

La consommation d’un poêle à granulés

La consommation d’un poêle à pellets ou granulés dépend de nombreux facteurs différents tels que :

  • La région où vous habitez (chaude ou froide)
  • La taille de votre habitation
  • La qualité de votre isolation thermique
  • La température que vous souhaitez avoir dans votre logement
  • L’utilisation que vous en avez : chauffage d’appoint ou chauffage principal
  • Le type de poêle choisi
  • Sa puissance

On estime en moyenne la consommation d’un poêle à granulés à 1 kg par heure. Attention toutefois, il s’agit bien d’une moyenne. Votre poêle consomme plus pendant les mois froids d’hiver, et beaucoup moins en été.

Astuce du professionnel

Ainsi, un foyer moyen français consomme environ 30 kg de pellets par semaine. Ce chiffre pourra monter à environ 15 kg par jour pendant les périodes les plus froides, et descendre à 0 en été (sauf si vous l’utilisez pour chauffer votre eau). La moyenne annuelle est estimée à 1,5 tonnes de granulés par foyer.

Les granulés de bois

acheter des granulés de bois

Voici pour vous le prix des différents types de pellets ainsi que nos bons plans pour vous en procurer au meilleur prix : 

À quel prix ?

Les granulés de bois font partie des combustibles les moins chers du marché. Leur prix variera en fonction de votre fournisseur mais aussi en fonction du type de conditionnement choisi.

Du petit sac de 15 kg acheté à l’unité au conditionnement en vrac vendu à la tonne, voici un petit aperçu des prix moyens du marché :

ConditionnementQuantitéPrix moyen
Sac de 15 kgA l’unitéEntre 4 et 5€/sac
Sac de 15 kgPar palette (environ 65 sacs)Entre 280 et 350€ livraison incluse
En vrac1 tonneEntre 250 et 310€ livraison incluse

Il est également possible de trouver des granulés conditionnés en conteneurs de 500 kg. Les prix varient selon les fournisseurs.

Où en acheter ?

Etant donné le succès grandissant des poêles à granulés auprès des foyers français, il est de plus en plus facile de s’en procurer. Pour cela, vous avez le choix :

  • Sur internet : l’avantage est qu’il est facile de comparer les prix pratiqués par les différentes enseignes. Privilégiez cependant un site ou une marque fiable et reconnue.
  • Dans les magasins de bricolage : les enseignes telles que Brico Dépôt, Mr Bricolage ou encore Leroy Merlin en proposent.
  • Les fournisseurs de bois de chauffage : alors qu’ils ne proposaient autrefois que des bûches, ils ont désormais étendu leur gamme et proposent aussi des granulés. L’avantage est que vous pouvez économiser sur les frais de livraison, voire négocier les prix, en choisissant un fournisseur proche de chez vous.

Quel rendement espérer ?

Les rendements des meilleurs poêles à granulés testés affichent environ 90%. Cependant, ce chiffre est à considérer avec un certain recul. En effet, le rendement dépend également de la qualité de votre installation globale de chauffage (fumisterie, aération, isolation etc.).

Les performances d’un poêle à pellets se mesurent en réalité avec de nombreuses variables différentes, telles que :

  • L’autonomie
  • La puissance thermique
  • L’émission de CO
  • L’émission de poussière et particules fines
  • La capacité du réservoir;
  • La consommation de granulés
  • Le volume de chauffe
  • La consommation électrique
  • La dépression de la cheminée
  • Les possibilités de programmation
  • Les caractéristiques de la porte
  • La diffusion de chaleur
  • Le type d’évacuation des fumées
  • …Etc.

Quel prix pour un poêle à granulé ?

En fonction du type de poêle choisi (à convection, à air pulsé ou hydraulique), mais aussi en fonction du modèle et de ses caractéristiques techniques (taille, puissance, fonctionnalités etc.), comptez entre 1500 et 5500€ hors taxes pour l’achat de votre poêle à granulés.

Pour ce qui est de l’installation, les prix vont varier en fonction de la configuration de votre logement, et donc de la complexité de l’installation à effectuer.

Par exemple : le coût sera moins élevé si vous possédez déjà une fumisterie (une ancienne cheminée par exemple). Pour vous donner un ordre d’idées, les tarifs peuvent aller de 4000 à 7500€ hors taxes pour une installation complète, prix du poêle inclus.

Astuce du professionnel

Les prix peuvent aussi fortement varier en fonction de l’installateur professionnel que vous aurez choisi. N’hésitez pas à demander plusieurs devis et faire jouer la concurrence !

Les aides de l’État

Le label Flamme Verte

Pour prétendre au label Flamme Verte, les fabricants de poêles à granulés doivent respecter un cahier des charges stricte. Ce label, créé en 2000 avec la participation de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), a pour but de favoriser les systèmes de chauffage au bois utilisant des technologies performantes, écologiques et économiques.

En choisissant un poêle à pellets ayant ce label, vous pourrez bénéficier de plusieurs aides régionales et gouvernementales.

L’éco-prêt à taux zéro

L’installation d’un système de chauffage écologique et performant est considéré comme des travaux de rénovation énergétique, pour lesquels l’État souhaite apporter son soutien grâce à l’éco-prêt à taux zéro. Il vous est donc possible de financer l’achat et l’installation de votre poêle à pellets par un professionnel agréé sans avoir à avancer de fonds ni à payer des intérêts sur votre emprunt.

En plus d’un poêle labellisé Flamme Verte, pour être éligible à l’éco-prêt à taux zéro, votre logement doit être votre habitation principale et doit avoir été achevé avant 1990. Dans ce cas, il vous sera possible d’emprunter jusqu’à 30 000€ sur une durée pouvant aller de 3 à 15 ans pour financer vos travaux d’installation.

mise en garde du professionnel

Attention toutefois : vous ne pourrez pas emprunter plus que les montants éligibles, le déblocage des fonds se faisant sur présentation des factures.

La TVA à taux réduit

Les logements de plus de deux ans dans lesquels des travaux d’amélioration de la qualité énergétique sont effectués sont éligibles à la TVA à taux réduit.

Pour en bénéficier, vous devrez obligatoirement faire effectuer vos travaux par un professionnel, et ne pas faire l’installation vous-même. Ce dernier pourra alors directement appliquer la TVA réduite sur la facture.

Les aides locales

Il existe peut-être également des aides au niveau local qui concernent les travaux d’amélioration énergétique. Ces aides sont souvent soumises à des conditions de ressources.

Pour en savoir plus, vous pouvez vous renseigner auprès de l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH), l’Agence Nationale de l’Information sur le Logement (ANIL), ou l’ADEME.

Qu’est-ce qu’un poêle à granulés étanche ?

La plupart des poêles à granulés puisent l’air à chauffer à l’intérieur de votre logement. Le poêle à granulés étanche, lui, puise cet air à l’extérieur. Il est dit étanche car il dispose d’un système à ventouse qui évite tout courant d’air pouvant provenir du conduit donnant sur l’extérieur.

Dans ce système, ce sont les gaz sortants qui réchauffent l’air, ce qui entraîne une consommation d’énergie plus faible.

Le fait que l’air chauffé soit puisé à l’extérieur de votre logement entraîne une augmentation du rendement de ce type de poêle, estimé à 10 à 15% en moyenne, par rapport à un poêle classique.

Le système d’évacuation en ventouse, quant à lui, permet plus de liberté quant au choix de l’emplacement de votre poêle. En effet, la sortie horizontale a besoin de n’être qu’à deux mètres du sol et à deux mètres de toute ouverture (minimum).

Astuce du professionnel

Inutile, donc, d’avoir ou d’installer un conduit de cheminée, avec tous les travaux d’installation ou d’adaptation que cela peut entraîner.

Si on récapitule, le poêle à granulés étanche offre de nombreux avantages :

  • Il consomme moins de combustible
  • Il offre un meilleur rendement
  • Il s’adapte plus facilement à votre logement

Quel puissance pour un poêle à granulé ?

Il existe sur le marché différents modèles de poêles à granulés offrant différentes puissances de chauffe. Il est primordial de choisir la puissance optimale pour chauffer votre pièce ou votre logement. En premier lieu, il s’agit de déterminer si vous voulez un chauffage d’appoint ou un chauffage principal.

Si vous choisissez une puissance trop faible, soit vous ne parviendrez pas à obtenir la température voulue, soit vous devrez consommer plus de combustibles pour cela.

La puissance d’un poêle à granulés se mesure en Watts (W) ou en Kilowatts (kW). Elle est relative à la surface de votre logement ou de la pièce à chauffer si vous optez pour un chauffage d’appoint, et au volume à chauffer. Sans surprise, plus votre logement est grand et possède des pièces volumineuses, plus vous devrez opter pour un poêle à granulés puissant.

La puissance de votre futur poêle se choisit également en fonction de l’isolation de votre logement.

On distingue deux normes d’isolation :

  • La norme d’isolation RT-2005 (ou les maisons existantes ré-isolées)
  • La norme d’isolation RT-2012
mise en garde du professionnel

Pour les habitations plus anciennes ne possédant pas l’une de ces normes, vous devrez alors envisager d’effectuer des travaux de ré-isolation de votre logement au préalable, pour que l’installation de votre poêle à granulés s’avère intéressante et rentable.

Pour vous donner un ordre d’idées, voici un tableau montrant la puissance optimale à choisir en fonction de la surface de votre logement et son niveau d’isolation, dans le cas où votre poêle à granulés serait votre système principal de chauffage :

Surface du logementVolume du logementPuissance du poêle*Puissance du poêle**
80 m²200 m38 kW4,8 kW
100 m²250 m310 kW6 kW
110 m²275 m311 kW6,6 kW
120 m²300 m312 kW7,2 kW
130 m²325 m313 kW7,8 kW

*Norme d’isolation RT-2005 ou habitation existante ré-isolée

**Norme d’isolation RT-2012

Avantages et inconvénients

Avant d’opter définitivement pour un poêle à granulés, que ce soit pour votre système de chauffage principal ou pour un chauffage d’appoint, récapitulons ses principaux avantages et inconvénients.

Les principaux avantages :

  • Les granulés offrent une combustion plus complète que les bûches classiques, avec un taux d’humidité de seulement 10%. Elles ne dégagent pas ou presque pas de fumées. Le poêle à pellets est donc peu polluant.
  • Les granulés, issus du bois, sont un combustible propre et renouvelable.
  • Le poêle à granulés offre des rendements élevés, allant en moyenne de 80 à 95% selon les données constructeur.
  • Les modèles équipés d’une régulation électronique permettent un contrôle total sur le temps de chauffage et la température.
  • Le poêle à granulés s’adapte à tous les types de logements, du petit appartement à la grande maison de campagne.
  • Il s’adapte également à tous vos besoins, du petit chauffage d’appoint au chauffage de tout votre logement et de votre eau sanitaire.
  • Il est plus économique sur le long terme que les autres systèmes de chauffage.
  • Il offre un confort thermique élevé.
  • Il est éligible à certaines aides de l’Etat, ce qui permet d’en réduire les coûts d’achat et d’installation, et d’en augmenter la rentabilité.

Les principaux inconvénients :

  • Impossible d’utiliser un autre combustible que les granulés. Vous ne pouvez pas, par exemple, alimenter votre poêle à granulés avec des bûches classiques.
  • Il faut être extrêmement vigilant quant aux réglages de votre poêle. Un poêle mal réglé peut perdre tous ses avantages (perte de rendement, consommation trop élevée etc.).
  • Globalement et en moyenne, les coûts d’achat et d’installation d’un poêle à granulés sont plus élevés que pour les autres systèmes de chauffage. Même si ces coûts peuvent être partiellement compensés par des aides gouvernementales, et seront rentabilisés sur le long terme, cela reste un investissement de départ non négligeable.
  • Les poêles à granulés ont tendance à être moins performants et plus gourmands dans les grandes habitations, lorsqu’ils sont utilisés comme chauffage principal.

Comparatif avec les autres systèmes de chauffage

Pourquoi opter pour un poêle à granulés plutôt qu’une chaudière à gaz, une chaudière à granulés, un chauffage électrique, un chauffage au fioul ou encore une cheminée ou un poêle à bois classique ? Faisons un petit comparatif pour y voir plus clair :


Poêle à granulésChauffage au boisChauffage électriqueChauffage au gaz
Chauffage au fioul
Coût d’installation€€€€€€€€€€€€€€€€
Coût sur le long terme€€€€€€€€€€€€€€
Performances, rendement+++++++++++++++++++++
Respect de l’environnement (émissions de CO2 fossile)+++++++++++++++

Globalement, comparé aux autres systèmes de chauffage, le poêle à granulés coûte relativement cher à installer, mais :

  • Il est moins coûteux sur le long terme donc plus facile et rapide à rentabiliser
  • Il est beaucoup plus écologique

Notez qu’au niveau des performances, avec les progrès faits ces dernières années, tous les systèmes tendent à se valoir. Les rendements vont en moyenne de 70 à 100% tous types de chauffage confondus.

Comment choisir son poêle à Granulés ?

Pour bien choisir votre poêle à granulés, il ne suffit pas d’éplucher les comparatifs que vous pourrez trouver sur le web. Il faut avant tout tenir compte de plusieurs critères.

L’usage souhaité

La premières question que vous devez vous poser est :

Voulez-vous un chauffage d’appoint pour une pièce précise de votre logement ou chauffer toute votre habitation de la meilleure façon possible ?

De la réponse à cette question dépendra le choix du type de poêle à granulés, mais aussi sa puissance et toutes les autres caractéristiques qui en découlent.

Si vous souhaitez un chauffage d’appoint, alors les critères à prendre en compte par la suite seront moindres. Le choix du modèle de poêle et son installation seront également plus aisés. Vous devrez alors tenir compte uniquement de la surface et du volume de la pièce à chauffer, ainsi que de sa configuration pour le choix du futur emplacement de votre poêle.

Pour un chauffage principal, il faut pousser votre questionnement un peu plus loin.

Bilan de votre habitation

Même si vous optez pour un chauffage d’appoint, il faut du coup que la pièce que vous souhaitez chauffer puisse accueillir un poêle à granulés. L’emplacement idéal doit vous permettre de chauffer votre pièce à vivre tout en prévoyant l’évacuation des gaz/fumées.

Concernant l’évacuation, il existe deux options possibles :

  • L’évacuation par un conduit de cheminée qui doit aller jusqu’à 40cm au-dessus du faitage.
  • L’évacuation par système de ventouse, qui permet de placer un système d’évacuation à seulement 2 mètres de hauteur (minimum) et 2 mètres de toute ouverture (portes, fenêtres etc.).

Ainsi, votre logement ou au moins la pièce dans laquelle vous souhaitez placer votre poêle doit permettre son installation et l’installation de son système d’évacuation.

Astuce du professionnel

Si votre habitation possède des étages, et qu’en plus vous avez besoin d’un système de chauffage principal, alors cela éliminera déjà les poêles à convection, pour lesquels on ne peut pas installer de système de distribution de la chaleur. Vous devrez alors vous tourner vers les modèles à air pulsé ou hydrauliques.

Calcul de la puissance

Une fois que vous aurez déterminé quel usage vous souhaitez faire de votre poêle à granulés, et si votre habitation possède la configuration nécessaire à son installation, vous devrez ensuite choisir la puissance de votre poêle.

La puissance nécessaire se calcule en tenant compte de la surface et du volume à chauffer, mais aussi de l’isolation de votre logement. Exprimée en Watts ou en Kilowatts, la puissance indiquée par le constructeur de votre poêle est calculée pour une température constante de 21°C à l’intérieur, et une température de -7°C à l’extérieur ; autrement dit une température moyenne intérieure convenable dans des conditions hivernales.

mise en garde du professionnel

Choisissez bien la puissance de votre poêle en fonction de tous ces critères. Il est inutile d’investir dans un poêle à granulé de 13kW si vous avez moins de 100m² à chauffer. En revanche, un poêle ayant une puissance insuffisante par rapport à la taille de votre habitation sera moins performant et consommera plus de granulés.

Petits détails à ne pas négliger

Le type de poêle, son système d’évacuation et sa puissance sont les critères les plus importants auxquels il faut bien réfléchir avant d’acheter. Cependant, ce ne sont pas les seuls. Viennent ensuite les critères qui peuvent paraître secondaires mais qui ont un rôle important, notamment pour votre confort d’utilisation.

Parmi ces critères, on retrouve :

  • La taille du réservoir à pellets : Plus ce réservoir sera grand, plus votre poêle sera autonome, donc moins vous aurez à le recharger souvent. Un petit réservoir de 15kg de capacité, par exemple, devra être rechargé tous les jours, voire plus, pendant les mois les plus froids de l’hiver. Attention toutefois, pour choisir un réservoir plus gros, il faut également veiller à ce que vous ayez la place disponible à l’emplacement choisi.
  • Les modes de programmation : Vous pouvez choisir un modèle de poêle à pellets programmable, c’est même vivement conseillé. Equipés d’une sonde de température, ces poêles peuvent être programmés pour se déclencher à certaines heures précises, afin d’optimiser votre consommation. Sur certains modèles, il est possible également de programmer un mode “absence”, afin de maintenir une température minimale (hors gel), ou encore un mode économique quand les températures extérieures se font plus clémentes.

Voici quelques autres options intéressantes que vous pouvez retrouver sur certains modèles :

  • Le déclenchement à distance
  • L’auto-nettoyage de la vitre
  • Les alertes (réservoir vide, porte mal fermée etc.)
  • Le mode Wifi
  • …Etc.

Avec tout ce choix, comment s’y retrouver ?

Il est vrai qu’il existe de nombreuses marques, qui proposent chacune de larges gammes de poêles à granulés. Il y en a pour tous les besoins et pour tous les budgets. Nous ne pouvons pas réellement vous conseiller une marque ou un modèle plutôt qu’un autre, ce choix devant se faire au cas par cas.

Cependant, pour vous aider, voici le modèle ayant le plus de succès auprès des consommateurs, et le modèle le plus plébiscité par les professionnels :

Choix des consommateurs

Poêle à granulés étanche Tessa (Interstove)

Poêle à Granulés 10 kw étanche extra plat

Le poêle à granulés étanche Tessa 10kW d’Interstove, pour son rendement de plus de 93%, et ses fonctions connectées (Wifi, allumage, réglages etc. effectués via une application sur votre ordinateur ou smartphone).

Choix des professionnels

Poêle à pellets Invicta Idol 10 kw

Poêle à granulé invicta idol 10kw

Le poêle à pellets Invicta Idol à air pulsé de 10kW. Il offre le meilleur rapport qualité/prix. Elégant et peu encombrant, il offre un rendement de plus de 91% . Silencieux, il permet de chauffer un volume allant jusqu’à 300m3.

Installation d’un poêle à granulés

L’installer soi-même

Si vous voulez installer vous-même votre poêle à granulés, cela nécessite certaines compétences, notamment pour l’installation du système d’évacuation. Cela se complique encore davantage si vous avez opté pour l’installation d’un système de gainage.

Ce type d’installation n’est pas conseillée aux débutants, d’autant plus que sans la garantie apportée par un installateur professionnel, votre assurance risque de ne pas vous soutenir en cas de problème. Dans tous les cas, il est donc préférable de faire installer votre poêle à granulés par une entreprise spécialisée.

Faire appel à un installateur

Coût de l’installation

Entre 400€ et 900€

Si vous n’avez pas d’expérience dans l’installation d’un système de chauffage, mieux vaut faire appel aux services d’un installateur professionnel. Il sera à même d’effectuer une installation de qualité, d’effectuer les réglages de votre poêle de manière optimisée, et de veiller au respect de toutes les normes de sécurité.

Bien sûr, cela engendrera un coût supplémentaire qu’il faudra prendre en compte dans votre budget. Le coût de l’installation dépendra de plusieurs critères tels que :

  • Le modèle de poêle choisi
  • La configuration de votre logement
  • Le système d’évacuation à installer ou adapter
  • …Etc.

En moyenne, l’installation d’un poêle à granulés coûte environ 550€. Les tarifs peuvent grimper jusqu’à 900€ selon la complexité de l’installation.

Devis d’installation :

Effectuez votre devis via le formulaire ci-dessous :

Entretenir votre poêle à granulés

L’entretien de votre poêle à granulés est très important, il ne faut pas le négliger. Un poêle mal entretenu peut voir son rendement chuter. Un mauvais entretien peut aussi entraîner une combustion de mauvaise qualité, ce qui accélèrera l’encrassage de votre poêle par le dépôt de suie voire de goudron.

l'entretien d'un poêle à pellets

Certaines tâches sont à effectuer quotidiennement, d’autres à intervalles plus espacés. Ne vous inquiétez pas, c’est beaucoup moins contraignant que ça en a l’air !

L’entretien quotidien

Le seul entretien à effectuer quotidiennement est le nettoyage du creuset. Il doit être vidé et nettoyé régulièrement afin de ne pas obstruer l’arrivée d’air chaud. Un creuset bouché peut également tout simplement empêcher l’allumage de votre poêle. Videz-le et nettoyez-le tous les jours, cela ne prend que quelques minutes.

Pour le nettoyer, vous pouvez vous munir d’une brosse. Attendez que les cendres soient bien froides, pour éviter tout risque d’incendie. Faites-le si possible en extérieur, car les cendres sont très volatiles et peuvent se déposer sur vos murs, meubles alentours etc. Vous pouvez également aspirer les cendres. Cependant, n’utilisez surtout pas votre aspirateur habituel. Il existe pour cela des aspirateurs adaptés munis de filtres spéciaux.

Astuce du professionnel

Pensez aussi à nettoyer régulièrement la vitre (toujours à froid), tous les 2 ou 3 jours environ, à l’aide d’un simple chiffon humide ou d’un produit nettoyant pour vitre standard.

L’entretien hebdomadaire

Le cendrier

Toutes les semaines, prenez quelques minutes pour vider le tiroir à cendres de votre poêle, et brosser ou aspirer les résidus de cendres qui s’y trouvent.

La chambre de combustion

Si la combustion d’un poêle à granulé est excellente, elle n’est pas complète pour autant, et des résidus de combustion (cendres, suie) se collent et s’accumulent sur les parois du foyer.

Pour y remédier, vous pouvez aspirer directement ces résidus avec un aspirateur muni d’une brosse, ou les brosser directement avec un pinceau et les aspirer ensuite.

L’entretien mensuel

Le réservoir à granulés

Les granulés génèrent des poussières de bois qui s’accumulent dans le réservoir. Il faut donc le vider environ une fois par mois.

Le T tampon

Le T tampon est une pièce qui collecte les cendres en bas du tubage de votre poêle. Il faut simplement le contrôler une fois par mois. Si vous constatez qu’il se remplit trop rapidement, cela signifie qu’il faut envisager un ramonage de votre système d’évacuation des fumées.

L’entretien annuel

L’entretien annuel consiste à effectuer une révision en profondeur de votre installation. Elle doit être réalisée par un technicien professionnel spécialisé. Cette opération se fait généralement en même temps que le ramonage.

L’entretien ponctuel

Ponctuellement, quand vous avez consommé environ 500kg de granulés, nettoyez l’échangeur de chaleur et le collecteur de fumées. Ces deux éléments peuvent accumuler des résidus de combustion, il faut donc les dépoussiérer de temps en temps afin de ne pas perdre en rendement.

Erreurs à éviter

Choisir son installateur trop vite

Tous les chauffagistes ne sont pas formés à l’installation d’un poêle à pellets. Certains sont spécialisés dans l’installation d’inserts à bois, ce qui n’est pas du tout la même chose ! Pour l’installation de votre poêle, prenez le temps de bien vous renseigner sur les professionnels spécialisés dans ce domaine.

N’hésitez pas à demander plusieurs devis, les comparer, et poser toutes les questions que vous souhaitez. Installation ou pas, ils sont aussi là pour vous conseiller. De même, si vous le pouvez, soyez présent pendant l’installation, afin de veiller à ce que les travaux se déroulent bien et comme convenu au préalable.

Négliger l’entretien de votre poêle

L’entretien de votre poêle à granulés, de son nettoyage le plus basique au ramonage annuel, ne doit surtout pas être négligé, et doit être fait avec une régularité sans faille. N’oubliez pas qu’un poêle à pellets engendre un feu de bois, ni plus ni moins.

mise en garde du professionnel

Un mauvais entretien ou un entretien trop irrégulier peut aboutir à une baisse de rendement, des pannes, voire pire, un incendie !

Choisir un poêle trop peu puissant

Certains seront peut-être tentés d’opter pour un modèle moins puissant afin de réaliser des économies. Il est vrai que l’achat d’un poêle à granulés requiert un budget non négligeable dans l’immédiat. Mais pensez à l’investissement sur le long terme !

Un poêle dont la puissance ne correspond pas au volume à chauffer ne parviendra pas à vous apporter une température confortable, tournera sans cesse à plein régime, et consommera plus de granulés, ce qui vous coûtera plus cher sur le long terme. L’entretien devra aussi se faire plus fréquemment, et votre poêle aura une durée de vie plus courte.

FAQ

Quelle est la différence entre pellets et granulés ?

Absolument aucune ! Les pellets et les granulés sont un seul et même combustible. Il s’agit simplement de deux manières différentes de les nommer.

Quel diamètre de conduit pour poêle à granulés ?

Le conduit d’évacuation de votre poêle à granulés devra avoir un diamètre de 80mm ou 100mm (80 le plus souvent), afin de respecter les normes d’installation. Si vous avez un conduit de cheminée existant que vous souhaitez réutiliser pour votre poêle, il faudra alors très probablement y insérer un nouveau conduit.

En effet, les conduits de cheminée sont généralement bien plus larges. Or, ces diamètres n’ont pas été déterminés au hasard, et tiennent compte de la température de sortie des fumées afin d’éviter tout problème de condensation et d’avoir un tirage optimal.

Quelle hauteur pour un conduit de cheminée ?

Avant de parler de hauteur, sachez que le conduit de raccordement horizontal entre votre poêle et le conduit de cheminée ne doit pas dépasser 2 à 3 mètres de longueur totale. Son inclinaison doit être d’au moins 3%. Ensuite, le tronçon vertical doit être d’au moins 1,50 mètres. Enfin, en sortie de toit, le conduit de cheminée doit dépasser le faitage de 40 cm.

Peut-on poser un poêle à granulés sur du parquet ?

En principe oui, étant donné que les poêles à granulés possèdent un habillage qui ne chauffe pas. Cependant, par précaution, mieux vaut prévoir une plaque à placer sous le poêle pour protéger votre sol. Vérifiez également que votre sol puisse supporter le poids du poêle, les poêles à granulés pesant environ 130 kg en moyenne.

Que sont la pierre ollaire et la vermiculite ? A quoi servent-elles ?

La pierre ollaire est une roche naturelle composée de talc, qui a pour propriété de pouvoir conserver la chaleur pendant plusieurs heures. On la retrouve dans certains modèles de poêles à granulés à convection. Elle permet une diffusion plus lente, plus longue et plus homogène de la chaleur.

La vermiculite, quant à elle, est un isolant minéral aux propriétés équivalentes à la pierre réfractaire. Elle résiste à de très hautes températures et est utilisée comme isolant dans certains modèles de poêles à pellets. Posée dans le foyer, elle évite au poêle de monter trop vite en température.

Quelle est la différence entre un poêle à granulés et un poêle à bois ?

La différence principale est le combustible utilisé. Les deux sont des chauffages au bois, avec tous les avantages que cela implique (économique, écologique, performant etc.). L’un utilise des granulés de bois issus de copeaux de bois séchés et compressés, tandis que l’autre utilise des bûches classiques.

Les granulés sont plus faciles à stocker, et plus “propres” à utiliser. Les bûches prennent plus de places, et sont salissantes quand elles sont stockées dans votre logement (poussières, copeaux etc.).

Combien est-il possible d’économiser sur la facture d’énergie ?

Tout dépend de votre système actuel de chauffage. Si vous avez un chauffage au fioul, il vous revient plus cher en combustible à l’année qu’un chauffage au gaz, par exemple. Cependant, les économies annuelles apportées par un poêle à granulé, lorsqu’on l’utilise comme chauffage principal, peuvent aller jusqu’à 750€/an !

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Le poêle à granulés semble n’avoir que des qualités. Écologique et économique sur le long terme, il est un excellent compromis entre confort, budget et respect de notre planète.

Nous avons pris soin de rédiger ce guide de sorte à ce qu’il soit le plus complet possible. Cependant, si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poster en commentaire !

Si vous avez des bons plans sur l’achat et l’installation d’un poêle à granulés, ou si vous souhaitez simplement partager votre avis, là encore, n’hésitez pas, nous serons ravis de vous lire.