Dernière mise à jour

Tout comme sa cousine la chaudière à granulés, la chaudière à bois, également appelée chaudière à bûche, fait partie des systèmes de chauffage les plus économiques et les plus écologiques du marché. De son mode de fonctionnement à son prix en passant par son installation, découvrez dans notre guide complet toutes les informations qui vous seront utiles pour monter votre projet de chauffage.

Que vous installiez un chauffage dans une maison en construction ou que vous souhaitiez changer votre mode de chauffage existant, ce guide vous aidera à concevoir en détail puis mettre en œuvre votre projet.

Informations à connaître avant l’installation d’une chaudière à bois

D’une manière générale, installer un système de chauffage chez soi représente un investissement non négligeable que ce soit en termes d’argent ou de travaux. Il est donc essentiel de bien étudier toutes les caractéristiques d’un système de chauffage avant de passer à l’action.

Pourquoi choisir une chaudière à bois

On peut installer une chaudière à bois pour son eau chaude sanitaire, pour chauffer sa maison via un circuit de chauffage central, ou les deux. Face aux nombreux systèmes de chauffage disponibles, pour pouvoir faire son choix judicieusement, la première chose à faire est de peser le pour et le contre. Voici les principaux avantages et inconvénients d’une chaudière à bois.

Bois de chauffage : Le combustible le moins cher du marché

Bois de chauffage

Le bois de chauffage étant le combustible le moins cher du marché, il est celui qui vous fera réaliser le plus d’économies sur vos factures d’énergie. En moyenne, un système de chauffage au bois peut vous faire économiser jusqu’à 30% sur votre facture de chauffage.

Un système de chauffage écologique

Certains pensent encore que le chauffage au bois est polluant, du fait, entre autres, de rejets de monoxyde de carbone liés à une combustion incomplète. C’était surtout vrai en ce qui concerne les anciennes cheminées ouvertes de nos grands-parents. Les systèmes de chauffage fabriqués de nos jours sont beaucoup plus performants, qu’il s’agisse d’une cheminée à insert, d’un poêle à bois ou d’une chaudière à bois.

Ils ne peuvent certes pas effectuer une combustion 100% complète. Néanmoins, les rejets de gaz à effets de serre ont été ramenés à leurs niveaux les plus faibles possible, et sont bien en-dessous, par exemple, des niveaux d’émission d’une chaudière au fioul.

Concernant le CO2, les émissions du bois de chauffage sont considérées comme « nulles », car le CO2 émis est réabsorbé par les arbres replantés, en sachant qu’en France, pour chaque arbre coupé, un autre est planté. C’est d’ailleurs précisément la raison pour laquelle le bois de chauffage est considéré comme étant une énergie renouvelable.

Des performances au rendez-vous

Là encore, tous les systèmes de chauffage au bois ont été fortement améliorés et le seront encore à l’avenir. Ils affichent désormais tous des rendements allant de 70%, grand minimum, à 100% voire plus dans certains cas. Ainsi, toute la chaleur générée ou presque est récupérée pour être redistribuée, par exemple en chauffant votre eau sanitaire.

Un investissement rapidement rentabilisé

L’investissement dans un nouveau système de chauffage, qu’il vienne ou non remplacer un système existant, est loin d’être négligeable. Cela représente un budget conséquent qu’il faut prévoir et calculer à l’avance. Cependant, l’avantage d’investir dans une chaudière à bois est que votre investissement sera très rapidement rentabilisé.

En moyenne, l’installation d’une chaudière bois lorsqu’elle est optimale avec des coûts maîtrisés, sera rentabilisée en 4 ou 5 ans environ. Comparé à la durée de vie de votre chaudière qui peut aller jusqu’à 25 ans, c’est très rapide.

Un coût allégé par les aides de l’Etat

En plus d’être vite rentabilisé, votre investissement pourra aussi être fortement réduit en utilisant les différentes aides de l’Etat auxquelles vous pouvez avoir droit avec l’installation d’un tel système. Notre gouvernement a en effet mis en place depuis quelques années différentes aides qui concernent tous les travaux pouvant améliorer votre consommation d’énergie en la rendant plus « propre » et moins élevée.

Astuce du professionnel

Du crédit d’impôt pour la transition énergétique à l’éco-PTZ en passant par la TVA réduite, les solutions sont multiples, et pour certaines cumulables.

Les inconvénients

Parce qu’aucun système de chauffage n’est parfait, la chaudière à bois est une installation qui présente aussi quelques inconvénients à prendre en compte :

  • L’investissement de départ est important, bien qu’il soit possible de l’alléger grâce aux aides de l’Etat.
  • L’installation nécessite beaucoup de place, notamment aussi pour le stockage du bois.
  • Une chaudière à bois nécessite un entretien régulier obligatoire.
  • Pour le chauffage de votre logement, un système de chauffage central devra également être installé s’il n’est pas déjà existant.

Ainsi, la chaudière au bois n’est pas une solution universelle. Elle ne peut pas s’adapter à toutes les habitations, notamment du fait du besoin d’espace. Cependant, elle devient une solution idéale dès lors que votre maison s’y prête, que ce soit en termes d’économies, d’écologie ou de performances.

Fonctionnement d’une chaudière à bois

Elle fonctionne sur le même principe que toutes les autres chaudières. Au fioul, au gaz ou tout autre combustible, le système reste le même. Concrètement, la chaleur produite par la combustion du bois est récupérée et distribuée soit vers un ballon d’eau chaude, soit dans un circuit de chauffage central (ou les deux).

Technologies

La chaudière à bois basse température

Sa particularité est qu’elle chauffe l’eau de votre circuit de chauffage à 40°C seulement. La chaudière bois basse température possède des avantages et des inconvénients. Ainsi, elle offre de meilleurs rendements et elle est moins chère à l’achat.

L’inconvénient est qu’elle sera moins économique qu’une chaudière à granulés à condensation par exemple, car elle consommera plus de bois pour des besoins équivalents. Par ailleurs, elle nécessite l’installation d’un conduit de cheminée tubé (ou l’utilisation du conduit existant si vous en avez un).

La chaudière à bûches à tirage naturel

Comme son nom l’indique, ce système utilise un tirage naturel de l’air extérieur. Certains modèles sont à combustion montante (l’air arrive par le bas), horizontale (l’air arrive par le côté), ou inversée (l’air arrive par le dessus).

La technologie à privilégier ici sera la combustion inversée, car elle offre des rendements légèrement supérieurs avec une combustion optimisée, c’est-à-dire des rejets de gaz réduits.

La chaudière à bûches à tirage forcé

Contrairement au tirage naturel, le tirage forcé implique d’injecter de l’air dans le circuit via l’ajout d’un ventilateur. La chaudière à bûches à tirage forcé fonctionne par combustion inversée, et l’ajout d’un ventilateur pour « booster » le tirage et donc la combustion a pour effet d’améliorer encore davantage son rendement.

Chaudière à bois : Les variantes

D’autres types de chaudières peuvent également être considérées comme des chaudières à bois, car elles utilisent également le bois comme combustible, même si leur fonctionnement diffère légèrement :

  • La chaudière à granulés ou pellets de bois : Elle possède un réservoir à granulés qui permet d’avoir à la recharger moins fréquemment. Le bois, sous forme de granulés, provient de chutes de bois compressées. Il existe également des chaudières à granulés à condensation, qui récupèrent également la chaleur générée par les gaz de sortie.
  • La chaudière automatique à plaquettes : Également appelée chaudière à bois déchiqueté, elle est alimentée par de la sciure et/ou du bois déchiqueté. Plus autonome que sa cousine à granulés ou à bûches, elle est aussi plus volumineuse et plus coûteuse.

Le ballon d’hydro-accumulation ou ballon tampon

Il est souvent conseillé d’associer un ballon tampon à votre chaudière à bois. Il s’agit d’un ballon d’eau directement relié à votre chaudière. De cette façon, l’excédent de chaleur produit par votre chaudière à bois lorsqu’elle est en fonctionnement va pouvoir être stockée par ce ballon, plus précisément en chauffant l’eau qu’il contient.

Cette eau pourra ensuite servir soit à vous fournir de l’eau chaude sanitaire, soit à être redirigée dans votre chauffage central pour chauffer votre maison même lorsque la chaudière est éteinte.

Ainsi ajouter un ballon d’hydro-accumulation à votre chaudière à bois permet de réaliser encore plus d’économies mais aussi d’optimiser les performances de votre installation.

Consommation

Il est impossible d’estimer une consommation moyenne globale car la consommation de votre chaudière à bois dépend des éléments suivants :

  • Sa puissance
  • La taille des bûches
  • L’essence de bois choisie
  • Le taux d’humidité des bûches
  • La surface et le volume à chauffer
  • Le climat de votre région (températures hivernales, taux d’humidité dans l’air etc.)
  • La température de chauffe souhaitée
  • L’état de l’isolation de votre maison

Prenons tout de même un exemple pour vous donner un ordre d’idée. Une maison de 200 m² située en région parisienne, construite après 2000, disposant d’une chaudière fonctionnant avec des bûches de 50 cm avec uniquement du bois de feuillus durs ayant un taux d’humidité de 20% ou moins, aura besoin d’environ 15 stères par an.

Performances et rendement

Les performances des chaudières à bûches de bois sont aujourd’hui globalement les mêmes que pour tous les autres systèmes de chauffage équivalents.

En d’autres termes, les rendements moyens oscillent entre 80 et 90%, en sachant que de toute façon, le rendement d’une chaudière à bois doit être au minimum de 80% pour pouvoir prétendre aux aides de l’Etat.

Prix d’une chaudière à bois : coûts d’achat et d’installation

Le prix d’une chaudière à bois dépend du modèle (taille, puissance etc.) et du fabricant. Les prix oscillent en moyenne entre 2500€ et plus de 8000€ pour les plus gros modèles.

Le prix de l’installation, quant à lui, est encore plus variable car il dépend de nombreux facteurs, en plus du fait que chaque installateur est libre de fixer ses tarifs comme bon lui semble (même si tous respectent généralement les prix du marché). Ainsi, le coût total de l’installation de votre chaudière à bois par un professionnel dépend :

  • Des installations déjà en place chez vous (présence ou non d’un conduit d’évacuation, d’un ballon d’eau chaude, d’une chaudière à déposer etc.).
  • Des différents raccordements à effectuer (conduit d’évacuation à créer ou à réadapter).
  • Des divers travaux complémentaires à faire au cas par cas (installation d’un renfort du plancher, de grilles d’aération, renforcement de l’isolation etc.).

En moyenne, le prix de la main d’œuvre peut aller de 500 à 3000€ pour les installations les plus complexes.

Prix du bois de chauffage

Le prix du bois de chauffage varie beaucoup d’un fournisseur à l’autre, et selon votre région d’habitation. Il est estimé au stère de bois, qui est une unité de mesure propre à ce matériau. Un stère de bois équivaut à environ 1 m3 de bois, soit environ 500 kg de bois sec. Certains fournisseurs donnent aussi leur tarif « à la corde », en sachant qu’une corde équivaut à 3 stères de bois, voire 4 stères selon les régions.

Astuce du professionnel

Le prix dépendra également de la taille des bûches, car il est possible d’acheter des stères de bûches dont la taille va de 25 cm à 1 m. Cependant, les chaudières à bûches ont la capacité d’accueillir des bûches allant jusqu’à 50 cm. Ainsi, le prix moyen d’un stère de bûches de 50 cm oscille entre 50 et 80€ environ selon les régions. Cela équivaut à un tarif moyen de 0,04€ par kWh d’énergie produite.

Faites des économies grâce aux aides de l’Etat

Toutes les personnes qui effectuent des travaux dont le but est de réduire leur consommation d’énergie et leur emprunte carbone peuvent prétendre aux aides de l’Etat qui concernent la transition énergétique. Ce type de travaux inclut toutes les installations utilisant des énergies renouvelables, mais aussi les travaux d’amélioration de l’isolation de votre logement, ou encore les travaux réduisant votre consommation d’énergie par l’installation de systèmes plus performants.

Bien entendu, chacune de ces aides comporte ses propres conditions d’éligibilité, qui ne concernent pas toutes nécessairement des conditions de ressources. Les conditions communes à toutes ces aides sont notamment liées à la qualité du matériel acheté et de son installation, ainsi que de ses performances.

Voici les différentes aides auxquelles vous pouvez être éligible en investissant dans une chaudière à bois, ainsi que leurs caractéristiques et leurs conditions d’éligibilité.

Le label Flamme Verte

Le label Flamme Verte est un label de qualité possédant un cahier des charges stricte, dont le contenu a encore été renforcé en 2018. Il a été créé en 2000 avec la participation de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), et a pour objectif de favoriser les systèmes de chauffage au bois utilisant des technologies performantes, écologiques et économiques.

Lorsque vous choisissez votre chaudière à bois, opter pour une chaudière possédant le label Flamme Verte sera un gage certain de qualité et de performance, en plus de vous permettre de souscrire aux aides de l’Etat. Pour obtenir le label Flamme Verte, le fabricant doit soumettre ses appareils à un contrôle qualité qui mesure notamment les caractéristiques suivantes de performances et d’écologie :

  • Le rendement énergétique
  • Les émissions de monoxyde de carbone
  • Les émissions de particules fines
  • Les composés organiques volatiles

Les appareils ainsi testés sont ensuite notés et obtiendront un certain nombre d’étoiles. Le label ne sera ensuite attribué qu’aux appareils ayant une note supérieure à 6 étoiles (depuis 2018, contre 5 auparavant).

La certification RGE

La certification ou norme RGE (Certifié Garant de l’Environnement) est une norme de qualité destinée aux installateurs professionnels. Les détenteurs de cette certification sont reconnus officiellement par l’Etat comme étant des professionnels certifiés et spécialisés dans les nouvelles installations écologiques et liées au développement durable.

Pour vous, cette norme sera d’une part la garantie d’avoir une installation de qualité et des réglages optimisés pour votre chaudière à bois. D’autre part, l’installation par un professionnel certifié RGE est une exigence commune à toutes les aides de l’Etat.

Astuce du professionnel

Concrètement, l’obtention de cette norme exige de l’artisan qui la souhaite de suivre une formation spécifiquement axée sur l’aspect écologique et développement durable des nouveaux systèmes énergétiques en vigueur.

Le crédit d’impôt 2019

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique ou CITE vous permet d’obtenir un crédit d’impôt de 30% du montant total de vos travaux d’installation. Il présente l’avantage de ne pas avoir d’exigences au niveau de vos conditions de ressources. De plus, il est cumulable avec d’autres aides telles que l’éco-PTZ. Voici les conditions à remplir pour être éligible au CITE :

  • Votre logement doit être votre résidence principale et doit avoir été construit depuis plus de 2 ans.
  • Les travaux pour lesquels vous souhaitez un crédit d’impôt, et leurs dépenses, doivent être réalisés avant le 31 décembre 2019 inclus.
  • Les travaux doivent être effectués par une ou plusieurs entreprises possédant toutes la certification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).
  • Le CITE est limité à un plafond de 8000€ pour une personne seule et 16000€ pour un couple. À ces montants s’ajoutent 400€ par personne à charge. Par ailleurs, notez que ces plafonds s’appliquent sur les dépenses éligibles effectuées sur les 5 dernières années, soit de 2015 à 2019.

L’éco-prêt à taux 0

L’éco-prêt à taux zéro est un prêt classique à souscrire auprès de votre banque, les intérêts étant entièrement pris en charge par l’Etat. Pour pouvoir obtenir un éco-PTZ pour l’achat et l’installation d’une chaudière à bois, vous devrez :

  • Être propriétaire occupant, bailleur ou copropriétaire du logement concerné.
  • Faire réaliser vos travaux par un professionnel certifié RGE.
  • La construction du logement doit être achevée depuis au moins 2 ans.
Astuce du professionnel

Le montant du prêt est de 10 000€ par catégorie de travaux, dans la limite de 30 000€ pour 3 bouquets de travaux différents donc cumulables. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, sachez que la possibilité de bénéficier d’un éco-prêt à taux zéro a été prolongée jusqu’au 31 décembre 2021.

La TVA à taux réduit

Les chaudières à bois sont également éligibles à la TVA au taux réduit de 5,5% au lieu de 20%. Les conditions d’éligibilité sont les suivantes :

  • Le logement doit avoir été construit et terminé depuis au moins 2 ans.
  • Vous devrez faire installer votre chaudière par un professionnel certifié RGE.
  • Pour bénéficier de la TVA réduite également sur le prix de votre chaudière à bois, vous devrez également avoir acheté cette dernière chez un professionnel certifié RGE.
  • Le logement concerné peut être une résidence principale ou secondaire. Cependant, les locaux concernés par l’installation doivent obligatoirement être affectés à ce logement.

L’ANAH

L’agence nationale de l’habitat, ou ANAH, propose plusieurs aides et subventions différentes en fonction du type de travaux que vous réalisez. L’aide “Habiter Mieux”, par exemple, concerne tous les travaux de rénovation énergétique qui permettent un gain d’au moins 25% sur votre consommation. N’hésitez pas à les contacter pour qu’ils puissent déterminer si vous êtes éligible à l’une de leurs subventions en fonction de la nature et du contenu de votre projet.

Comment choisir la meilleure chaudière à bois

Faites une estimation précise de vos besoins

Choisir la meilleure chaudière à bois ne signifie pas choisir la plus chère, la plus puissante, ou au contraire la moins puissante pour faire des économies. La chaudière à bois qui vous fera faire le plus d’économies (donc en consommant le moins possible) tout en vous offrant les meilleures performances sera celle qui sera la mieux adaptée à vos besoins.

Ces besoins vont dépendre de plusieurs facteurs, certains étant directement liés aux caractéristiques de votre maison, d’autres étant directement liés à vos besoins en termes de consommation. Deux options s’offrent alors à vous : Faire réaliser une étude thermique complète de votre maison par une entreprise spécialisée pour avoir un bilan précis, ou faire une estimation de vos besoins vous-même.

Faire cette estimation vous-même peut largement suffire pour choisir la meilleure chaudière à bois pour votre maison, votre installateur pouvant également vous aider dans cette démarche. Dans ce cas, donnez à votre futur installateur professionnel ou votre conseiller de vente en magasin les informations suivantes pour qu’il vous conseille le meilleur modèle de chaudière pour vous :

  • Surface à chauffer, et volume à chauffer si possible.
  • Consommation actuelle de chauffage.
  • Consommation actuelle d’eau chaude sanitaire.
  • Equipements actuellement installés dans votre habitation (conduit de cheminée, chaudière existante, circuit de chauffage central, ballon d’eau chaude etc.).
  • Informations sur l’isolation de votre maison (date des derniers travaux, norme RT2012 etc.).
  • Toute autre information que vous jugerez utile.

Choisissez la puissance de votre future chaudière

Choisir la bonne puissance est très important, c’est aussi pour cela qu’il existe tant de modèles différents sur le marché. Choisir une chaudière à la puissance trop faible ou trop forte aura globalement la même conséquence : Des performances réduites et une surconsommation de bois. Vous pouvez calculer facilement vous-même la puissance dont vous aurez besoin pour votre chaudière à bois. Pour cela, il vous faut plusieurs éléments :

  • Le coefficient de consommation d’énergie (CCE) : il est estimé à 1,6 pour les logements bien isolés (isolation récente, normes RT 2005, RT 2012 et plus), et à 2 pour les logements « mal » isolés.
  • L’indice de température extérieure (ITE) qui dépend de votre région : Il est évalué à 7 pour les régions du Sud de la France, 9 pour le Centre, 12 pour le Nord et 15 pour la montagne.
  • La température de chauffage souhaitée.
  • Le volume de votre logement.
  • Les déperditions d’énergie, dont le coefficient est estimé globalement à 1,3.
Astuce du professionnel

La formule de calcul est la suivante :

Puissance de chauffage = CCE x (Température + ITE) x Volume x Déperdition

Prenons un exemple concret :

Votre maison a un volume de 300 m3 et vous habitez à Marseille, votre indice ITE est donc de 7. Votre logement est bien isolé, votre CCE sera donc de 1,6. Enfin, vous souhaitez chauffer votre maison à une température de 22°C.

Puissance de chauffage = 1,6 x (22+7) x 300 x 1,3 = 1,6 x 29 x 300 x 1,3 = 18 096 Watts soit 18 kW.

Le ballon tampon : bonne ou mauvaise idée ?

Tout dépend du modèle de chaudière que vous avez choisi et du type d’installation qui en découle. Votre installateur reste la personne la plus qualifiée pour vous indiquer l’utilité ou non d’un ballon d’hydro-accumulation pour vous. Néanmoins, ajouter un ballon tampon à votre chaudière à bûches présente plusieurs avantages :

  • Cela évite les chocs thermiques trop fréquents liés aux cycles de marche/arrêt de la chaudière.
  • Cela vous permet de maintenir la bonne température même lorsque votre chaudière est éteinte.
  • Cela améliorera les performances de votre chaudière, car toute la chaleur produite sera récupérée et utilisée.
  • Vous consommerez également moins de combustible.

Chaudières à bûche de bois : Notre sélection

Même avec toutes les informations nécessaires, le choix entre les différents modèles et les différentes marques disponibles sur le marché sera grand. Viessmann, Buderus, Okofen, Deville, etc., les marques se bousculent pour vous proposer des chaudières à bois de plus en plus sophistiquées. Voici quelques exemples pour vous aider dans votre choix final.

Le modèle préféré des consommateurs

Chaudière Bois De Dietrich 25 kW Bûches de 25 cm


Chaudière Bois Fonte Dietrich 25 Kw Bûche De 25 Cm

Principales caractéristiques :

  • Evacuation par cheminée
  • Puissance charbon : 25 kW
  • Puissance bois : 15 kW
  • Dimensions : Hauteur x Longueur x Profondeur = 104,5 x 52,7 x 67,3 cm
  • Poids : 240 kg
  • Matériau : Fonte
  • Rendement : 55% minimum
  • Tirage naturel
  • Combustion montante (arrivée d’air par le bas)
  • Combustible : Charbon ou bûches jusqu’à 25 cm

Notre avis : Cette chaudière bois offre un bon rapport qualité/prix. Sa puissance permet de répondre aux besoins en chauffage d’une maison d’environ 150 m² bien isolée. Elle fonctionne avec un système de tirage naturel et une combustion montante. Elle peut accueillir des bûches de 25 cm, qui sont un peu plus chères à l’achat mais plus faciles à stocker.

Le modèle préféré des professionnels

Chaudière Bois Burnit Sannover 30 kW Bûche de 50 cm


Chaudière Bois Burnit Sannover 30 Kw Bûche de 50 Cm

Principales caractéristiques :

  • Évacuation par cheminée
  • Puissance : 30 kW
  • Combustion nervurée
  • Dimensions : Hauteur x Longueur x Profondeur = 114,5 x 52,4 x 93 cm
  • Poids : 265 kg
  • Matériau : Acier
  • Combustible : Charbon ou bûches jusqu’à 50 cm

Notre coup de cœur

Chaudière bois charbon SIME Solida EV5 27.5kw

Chaudière Bois Charbon Sime Solida Ev5 275kw

Principales caractéristiques :

  • Puissance bois : 27,5 kW
  • Puissance charbon : 45 kW
  • Haut rendement
  • Dimensions : Hauteur x Longueur x Profondeur = 100,1 x 50 x 72,5 cm
  • Poids : 350kg
  • Matériau : Fonte
  • Combustible : Charbon ou bûches jusqu’à 50 cm

Notre avis : Bien qu’elle soit prévue pour le chauffage seul, il est possible et même recommandé d’y ajouter un ballon tampon, soit uniquement pour optimiser ses performances, soit pour également l’utiliser pour votre eau chaude sanitaire. Cette chaudière à bois est polyvalente, robuste et à un prix raisonnable par rapport aux performances affichées et à sa puissance.

Installation d’une chaudière à bois

L’installer soi-même, est-ce possible ?

mise en garde du professionnel

Sauf si vous êtes vous-même un(e) chauffagiste spécialisé(e) dans l’installation de chaudières à bois, nous vous déconseillons fortement de l’installer vous-même.

Cette solution ne sera pas rentable pour vous, tant en termes financiers qu’en termes de qualité, et ce pour plusieurs raisons :

  • Globalement, l’installation d’un chauffage au bois quel qu’il soit nécessite des compétences spécifiques (installation ou réhabilitation d’un conduit tubé d’évacuation, raccordement à un circuit d’eau, réglages de rendement etc.).
  • Toutes les aides de l’Etat ont un critère d’éligibilité en commun : que votre installation soit faite par un professionnel certifié RGE. L’installer vous-même impliquera donc aussi de financer vous-même 100% de votre chaudière à bois. Le calcul est alors vite effectué : les économies réalisées sur la main d’œuvre seront bien inférieures aux montants économisés avec les aides de l’Etat.
  • Vous n’aurez aucune garantie sur votre installation. Cela implique aussi que votre assureur peut refuser de vous indemniser en cas de sinistre lié à votre chaudière (incendie, dégât des eaux etc.).
  • Effectuer les bons réglages de votre installation pour que ses performances soient optimales et sa durée de vie maximisée nécessite des compétences et un savoir-faire spécifique. Là encore, vous n’aurez aucune garantie que ces réglages soient optimaux si vous les effectuez vous-mêmes.
  • Une chaudière à bois nécessite un entretien régulier obligatoire, pour lequel il faudra de toute façon faire appel à un professionnel.

Faire appel à un installateur professionnel

Même si l’installation par un professionnel va faire grimper la facture finale, cela ne vous apportera que des avantages, y compris au niveau financier :

  • Vous pourrez compenser ce coût supplémentaire de main d’œuvre, et plus encore, grâce aux aides de l’Etat pour la transition énergétique.
  • Vous bénéficierez d’une installation optimale, y compris au niveau des réglages de tout votre système de chauffage. Cette installation sera garantie, et votre chaudière à bois vous offrira les meilleures performances possibles.
  • L’entretien et la maintenance pourront être effectués par votre installateur. Ce dernier pourra ainsi effectuer un suivi de votre installation sur la durée, et sera plus à même d’intervenir rapidement en cas de problème.

Entretien de votre chaudière à bois

Les lois relatives à l’entretien des systèmes de chauffage changent régulièrement pour s’adapter à des critères environnementaux de plus en plus strictes.

Depuis 2009, en Europe, la loi a renforcé les conditions d’entretien annuel des chaudières à bois. Inutile de vous dire que vous ne pourrez pas entretenir votre chaudière vous-même. Il est en effet obligatoire de la faire réviser au moins une fois par an par un chauffagiste agréé (qui peut être le même que celui qui a installé votre chaudière).

Ce dernier, une fois le contrôle et l’entretien effectué, vous remettra une attestation à conserver précieusement, qui pourra notamment vous être réclamée, entre autres, par votre assurance habitation. Au cours de son intervention, il veillera aux éléments suivants :

  • Le bon état des différents éléments de votre chaudière (foyer, conduit d’évacuation etc.)
  • Le rendement de la chaudière
  • Les émissions de gaz et/ou fumées polluantes (poussière, composés organiques volatiles etc.)
  • L’évolution des valeurs constatées
  • Au besoin, il effectuera un ramonage du conduit d’évacuation et videra le cendrier

FAQ

Puis-je mettre des granulés de bois (ou pellets) dans ma chaudière à bois ?

Non. Les chaudières à bois sont faites pour accueillir des bûches de bois, comme le ferait une cheminée à insert par exemple. Cependant, il existe également sur le marché des modèles « hybrides », pouvant fonctionner avec des granulés et/ou des bûches.

Puis-je mettre des bûches que j’ai coupées moi-même ou récupérées gratuitement ?

Oui, à condition de respecter certaines règles ! La plus importante est que votre bois doit être le plus sec possible. Un bois trop humide rendra la combustion plus incomplète, ce qui aura pour conséquence de réduire les performances de votre chaudière, et surtout de l’encrasser très rapidement, ce qui peut devenir dangereux.

Le bois fraîchement coupé est donc formellement à proscrire. Il faudra le laisser sécher au moins 2 ans avant de pouvoir l’utiliser, donc pouvoir le stocker dans un endroit à l’abri de l’humidité pendant tout ce temps.

Concernant les essences de bois, il n’y a pas de règle absolue, bien que certaines soient plus performantes que d’autres. Les essences principalement vendues en bois de chauffage sont le chêne, le hêtre, le charme, le frêne etc. Il y a évidemment une raison à cela, à savoir que ce sont ces types de bois d’arbres feuillus durs qui produisent le plus de chaleur et encrasseront le moins votre chaudière.

Les essences résineuses comme le pin ou le sapin sont à utiliser avec modération, car elles ont tendance à encrasser les conduits plus rapidement et brûlent également plus vite, augmentant ainsi votre consommation pour une production de chaleur équivalente.

J’ai un conduit de cheminée non utilisé, puis-je l’utiliser pour ma chaudière à bois ?

Oui, c’est possible, tout dépend de l’état dans lequel se trouve votre conduit. Il doit d’une part posséder les bonnes dimensions, et d’autre part pouvoir être tubé et raccordé de manière adaptée. Seul votre installateur sera à même de l’examiner afin de vous donner une réponse plus précise à ce sujet.

Tout le monde ne peut malheureusement pas installer une chaudière à bûches de bois chez soi, car cela nécessite de la place, et la présence d’un circuit de chauffage central si le but est de chauffer votre maison, et pas seulement d’avoir de l’eau chaude. Néanmoins, lorsque vous en avez la possibilité, la chaudière à bois s’avère être un excellent choix. Elle est écologique et économique à moyen et long terme.

Nous espérons que notre guide vous aidera à monter votre projet et à choisir la chaudière à bois qui répondra le mieux à vos besoins. Si vous avez des questions ou que vous souhaitez partager votre avis, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire sous cet article.