Comment fabriquer un composteur en bois ? (Guide ultime)

comment fabriquer un composteur en bois

À partir de 2024, les ménages Français sont tenus de trier leurs biodéchets dans des composteurs adaptés. Bien que ces bacs puissent être conçus avec de nombreux matériaux tels que l’acier ou le plastique, le modèle en bois se démarque par son côté esthétique. Il a en outre une plus grande résistance face aux intempéries et à la sécheresse.

Dans cet article, découvrez tous les outils et les étapes à suivre vous permettant de fabriquer un composteur en bois et tout ce qu’il faut savoir autour afin de contribuer à la lutte contre le gaspillage.

1. Rassembler les matériaux et les outils nécessaires 

Il est important de noter qu’il existe différentes variantes de composteurs en bois, mais les modèles les plus simples à construire sont ceux fabriqués à partir de palettes ou munis d’un grillage. Les outils et matériaux requis varient en fonction du type de composteur que vous souhaitez réaliser.

Composteur en palettes

Ce modèle classique convient à une grande quantité de déchets organiques. Pour la confection, vous aurez besoin des éléments suivants : 

  • des palettes de récupération de même dimension
  • des tasseaux de bois
  • des charnières
  • des clous, 
  • un loquet 
  • des équerres universelles
  • une scie à main
  • une perceuse
  • un marteau
  • un mètre 
  • une paire de gants. 

Pour le démontage des palettes, vous aurez besoin d’un maillet, d’un ciseaux à bois large ainsi que d’un pied de biche.

Composteur en bois et grillage

L’utilisation de grillage dans la création du bac permet de réduire le nombre de palettes requises et son coût. Créez votre composteur en vous équipant d’un grillage à poule, de palettes ou simples planches de bois identiques pour former des cadres de bois, d’une scie à bois, de fils de tension nécessaires pour fixer le grillage au bois, de clous et de marteau. Le but est de concevoir des cadres comblés de grillage.

Pour que le processus de compostage ne soit pas perturbé par la pluie, vous aurez en outre besoin d’une bâche afin de couvrir le haut du bac.  

Lire aussi : Les 9 Meilleurs Composteurs en Bois

2. Choisir l’emplacement, les dimensions et préparer le terrain

Pour que le compostage soit réussi, quelques conditions doivent être remplies.

Un emplacement adéquat 

Il est préférable d’installer le composteur dans le jardin, sur une surface plane et à mi-ombre. Posez-le loin des racines des arbres pour empêcher qu’elles n’aspirent les éléments nutritifs du compost. 

De plus, il doit être en contact avec le sol pour que les micro-organismes tels que les vers et les insectes puissent s’infiltrer. Évitez donc de le placer sur du ciment. 

Des dimensions appropriées 

Elles doivent être adaptées au nombre de personnes composant le foyer et à la taille du jardin. En effet, il doit toujours y avoir un équilibre entre le volume de déchets de cuisine et de déchets verts présents dans le composteur.

Pour une seule personne, un composteur d’environ 61 x 83 cm est l’idéal. S’il s’agit d’un couple, il vaut mieux fabriquer un bac à compost pouvant accueillir entre 400 et 500 litres de biodéchets. Pour 3 personnes, optez pour un composteur de 80 x 100 cm. Dans une famille de 4 personnes et plus, le composteur doit au minimum avoir un volume de 1000 litres, soit 100 x 100 cm.

Un terrain bien préparé 

Si la surface où vous comptez installer le composteur n’est pas encore plate, vous devez en premier lieu niveler le sol à l’aide d’un râteau et d’une pelle. Vous allez ensuite le travailler en faisant en sorte de garder le terrain plan. Le fait qu’il soit souple et aéré permet aux organismes utiles de passer facilement. 

3. Construire le composteur en bois

Pour la construction d’un bac à compost en palettes de 75 x 75 x 75 cm, commencez par découper les pièces en bois (palettes, tasseaux) utiles en respectant bien les mesures.

Fixez les palettes aux tasseaux pour former quatre panneaux, en laissant un espace d’environ 1 cm entre les palettes. Assemblez ensuite les panneaux latéraux à l’aide d’équerres.

Pour la façade, créez une porte en fixant des charnières sur un seul côté du panneau et installez un loquet.

Une fois que vous avez placé le composteur dans votre jardin, déposez des brindilles au fond, puis ajoutez des feuilles mortes.

Fabriquez un couvercle en utilisant plusieurs planches de bois qui s’emboîtent. Assurez-vous qu’il recouvre correctement le compost. Enfin, fixez le couvercle au composteur à l’aide de charnières.

4. Optimiser le composteur

Obtenir un compost de qualité pour le jardinage ne nécessite pas d’être un expert. L’important est de respecter les conditions nécessaires au processus. 

Cependant, si vous avez des doutes quant à l’efficacité optimale de votre bac à compost en palettes et/ou avec grillage, voici quelques astuces à découvrir :

Ajout de trous d’aération 

Assurez-vous d’avoir une bonne circulation d’air dans votre composteur. Une aération adéquate favorise la décomposition des biodéchets, car les micro-organismes responsables de la décomposition ont besoin d’oxygène pour bien fonctionner. Cela contribue également à prévenir les mauvaises odeurs.

Application d’une couche de protection 

Protégez votre compost en ajoutant une couche de matériau qui le préservera des vents dominants, des fortes pluies ou de la sécheresse. Cela permet de maintenir des conditions stables à l’intérieur du composteur et d’éviter des variations excessives de température ou d’humidité.

5. Utiliser et entretenir le composteur en bois

S’équiper d’un composteur en bois pour faire un bon compost ne se résume pas à y incorporer des déchets ménagers et verts. Les étapes à suivre pour un compostage réussi sont : 

Ajout des déchets organiques

Les déchets compostables doivent être posés de manière à ce que les matières sèches et humides, les déchets grossiers et fins, les carbonés et azotés soient superposées. Il faut faire en sorte de former des couches égales.

Grâce à la superposition, l’azote et le carbone se mélangent équitablement, ce qui active la décomposition. 

Mélange régulier et aération du compost

Mélanger régulièrement le compost favorise une décomposition homogène et rapide des biodéchets. Vous pouvez procéder par brassage ou par retournement en utilisant une fourche.

Un compost bien aéré reste légèrement humide mais ne dégage pas de mauvaise odeur. Vous devez faire un suivi de cette aération tous les six mois.

Contrôle de l’humidité et de la température du compost

Il est important de vérifier l’humidité et la température afin de s’assurer du bon développement des organismes décomposeurs. 

Contrôlez l’humidité d’un compost en formation en pressant une poignée de compost dans la main. Quelques gouttes devraient s’y échapper pour confirmer une bonne humidité.

Côté température, elle doit se situer entre 50 à 70°C.

Temps de maturation, récolte et utilisation du compost

Pour récolter votre compost, utilisez une fourche pour le prélever et déposez-le sur une bâche ou un carton. Si le compost est encore partiellement mûr, vous pouvez l’utiliser comme paillis en l’épandant au pied de vos arbustes dans le jardin. 

En revanche, s’il est complètement mûr, il convient parfaitement aux cultures en pot ou à la plantation d’arbustes fruitiers. Étalez-le uniformément sur le sol et utilisez la méthode de griffage/binage pour le répartir en une couche d’environ 5 à 10 cm d’épaisseur.

En fonction des saisons, son utilisation peut aussi varier :

  • En automne, répartissez le compost à la surface du sol et incorporez-le légèrement en griffant la terre.
  • Pendant la saison printanière, dispersez-le entre les rangs de légumes et utilisez-le comme paillis.
  • Tout au long de l’année, vous pouvez l’utiliser comme engrais dans les trous de plantation et le recouvrir finement de couches de terre.

FAQ sur la fabrication des composteurs en bois

Dans cette section, trouvez toutes les réponses à vos questions. 

Quel type de bois choisir pour un composteur ?

Il est conseillé de se tourner vers un bois naturellement résistant et durable tel que le mélèze, le châtaignier, l’acacia, le chêne ou encore le cèdre rouge. Pour minimiser vos dépenses, vous pouvez aussi opter pour de l’épicéa ou du pin. Si vous choisissez de récupérer des palettes, orientez-vous vers celles traitées HT. Les palettes MB sont à éviter.

Comment calculer les dimensions appropriées pour mon composteur en bois en fonction de mes besoins ?

Pour déterminer la quantité de compost nécessaire en fonction de la taille de votre jardin, vous pouvez utiliser la règle de trois suivante : 1 m² de terrain nécessite 1 litre de compost.

Pour obtenir le volume de compost nécessaire, vous pouvez prendre comme référence un composteur d’un litre qui aurait des dimensions de 10 cm de largeur, 10 cm de longueur et 10 cm de hauteur. À partir de cette mesure, vous pouvez estimer les dimensions d’un composteur de 1000 litres, par exemple, qui serait alors de 100 cm de longueur, 100 cm de largeur et 100 cm de hauteur.

Dois-je mettre une couche de protection ou un revêtement à l’intérieur du composteur en bois ?

Mettre une couche de protection ou un revêtement à l’intérieur du composteur n’est pas primordial mais contribue à la protection du compost face aux conditions météorologiques.

Cependant, il est important de veiller à assurer une bonne aération pour permettre la circulation de l’air. Un manque d’oxygène peut entraîner une odeur désagréable et ralentir, voire arrêter, le processus de décomposition.

Ai-je besoin d’un système de ventilation supplémentaire pour mon composteur en bois ?

Aucun système de ventilation n’est nécessaire pour un composteur en bois, notamment en palettes, tant qu’il y a bien des trous d’aération.

Quels types de déchets organiques puis-je mettre dans mon composteur en bois ?

Vous pouvez y insérer : les déchets verts (fleur ou plante fanée, branchage, mauvaises herbes non grainées, feuilles mortes, foin, paille), les déchets de cuisine (pelures de légumes et fruits, marc de café, coquilles d’œuf, restes de repas crus), les sachets de thé ou d’infusion, les essuie-tout et mouchoirs, les emballages marqués “Compost HOME”.

Réalisez un composteur en bois fait maison grâce à ce guide détaillé

Les composteurs en bois ne sont pas seulement esthétiques, ils sont également les modèles les plus respectueux de l’environnement. Ils offrent une bonne aération, ce qui permet d’obtenir un compost de meilleure qualité.

En fabriquant votre propre composteur en bois, vous agissez en faveur de l’environnement de deux manières : en récupérant des palettes ou des clôtures en bois pour la construction et/ou en recyclant les déchets organiques.

Fabriquez votre bac à compost en bois avant le début de l’année 2024 et contribuez, vous aussi, à la lutte contre le gaspillage, voire contre le dérèglement climatique.

Lire aussi : Compostage obligatoire dès 2024 (ce que dit la loi)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *