Pendant la crise sanitaire du coronavirus, la France s’est rapidement retrouvée à cours de gel hydroalcoolique. Tout aussi rapidement, de nombreuses recettes pour fabriquer soi-même son gel hydroalcoolique se sont multipliées sur la toile. De la recette officielle diffusée par l’OMS et réservée aux professionnels de santé à la recette controversée à l’aloe vera, comment s’y retrouver ?

Après quelques recherches et consultations de données scientifiques, voici 2 recettes de gel hygiénique maison, avec pour chacune leur degré d’efficacité.

Informations importantes à connaître

Avant de vous lancer dans la fabrication d’un gel hydroalcoolique, voici quelques informations importantes à connaître :

  • Le gel hydroalcoolique n’est réellement utile que si vous sortez de chez vous (travail, courses etc.).
  • Lorsque vous êtes à la maison, se laver les mains avec de l’eau et du savon classique (ou savon de marseille) suffit largement. En effet, le savon casse les molécules du virus, le rendant totalement inoffensif.
  • Que vous vous laviez les mains au savon ou au gel hydroalcoolique, n’oubliez pas de laver toutes les zones : entre les doigts, sous les ongles, le bout des doigts, les poignets etc., et à frotter pendant environ 30 secondes pour que le produit ait le temps d’agir.

Efficacité des huiles essentielles

Peu d’études scientifiques ont été réalisées sur les huiles essentielles afin de mesurer leur éventuelle propriété virucide (capacité à tuer les virus). Elles ont certaines propriétés connues qui vont du soulagement d’une démangeaison à la répulsion des insectes en été. 

Lorsqu’elles sont consommées par ingestion, c’est surtout pour leurs propriétés visant à renforcer le système immunitaire, améliorer le sommeil ou encore dégager les voies respiratoires. Cependant, tous ces effets plus ou moins vérifiés et plus ou moins avérés ne les rendent pas virucides pour autant.

Ainsi, absolument rien ne prouve que l’ajout d’une huile essentielle, quelle qu’elle soit, dans une recette de gel hydroalcoolique maison, en augmentera l’efficacité. Même certaines huiles qui ont, elles, été étudiées sur leur aspect virucide comme par exemple l’arbre à thé (efficace contre la grippe A et le virus de l’herpès) ne sont pas forcément efficaces contre un coronavirus.Les huiles essentielles présentent également un risque de réaction allergique, et peuvent être dangereuses si elles sont utilisées à des doses trop concentrées et/ou trop fortes.

1. La recette de Gel Hydroalcoolique officielle de l’OMS


Cette recette est la “vraie” recette diffusée par l’Organisation Mondiale de la Santé et utilisée par les fabricants et les pharmaciens. Elle implique l’utilisation de produits chimiques dont certains sont potentiellement dangereux (inflammables, toxiques etc.). 

Quant à la réalisation, elle nécessite un minimum de matériel spécifique, auquel la réussite de la recette et la qualité du produit fini sont étroitement liés. Ce matériel est professionnel, et habituellement réservé aux laboratoires de chimie, de cosmétiques, ou toute autre entreprise professionnelle manipulant des produits chimiques.

Enfin, la réalisation de cette recette nécessite également un minimum de savoir-faire et beaucoup de rigueur, notamment en termes d’hygiène et de stérilité, éléments indispensables à la réalisation d’un produit fini efficace et non dangereux.

Pour toutes ces raisons, la réalisation de cette recette chez soi est plus que vivement déconseillée. Si votre produit est mal réalisé, vous aurez au mieux un gel inefficace, et au pire un produit dangereux pour votre santé.

Pour plus d’informations sur le gel hydroalcoolique, ses propriétés et sa fabrication, vous pouvez consulter l’avis de l’Association française de l’industrie et de la détergence (Afise) publiée le 13 mars 2020 à ce sujet.

Si toutefois vous parvenez à réunir tous les ingrédients, le matériel, et souhaitez réaliser cette recette parce que vous disposez des connaissances et des compétences nécessaires, prenez toutes les précautions nécessaires et respectez la recette scrupuleusement à la lettre.

Voici donc la recette officielle de l’OMS qui a été récemment mise en ligne.

Gel Hydroalcoolique de l'OMS

  • Difficulté : Très difficile
  • Quantité : 10 litres
  • Temps de préparation : environ 30 minutes
  • Efficacité contre les virus et bactéries : 5/5

Avantages

C’est la vraie recette du gel hydroalcoolique, la seul dont la fiabilité et l’efficacité ont été vérifiées.

Inconvénients

Nécessite la manipulation de produits dangereux. La recette paraît faussement simple à réaliser. Elle est en réalité très délicate à réussir, et nécessite de bonnes connaissances de base en chimie, ainsi qu’un matériel approprié.


Matériel nécessaire

  • Équipements de protection : blouse, lunettes de protection, gants, charlotte.
  • Bouteille de 10 litres avec graduation indiquant le niveau des 10 litres, en verre ou en plastique, munie d’un bouchon à vis, translucide pour voir le niveau de liquide).
  • Spatules en bois, plastique ou métal, pour le mélange des composants. 
  • Cylindres ou béchers ou berlins ou récipients gradués, avec une graduation au millilitre.
  • Entonnoir en plastique ou en métal.
  • Flacons de 100 ml en plastique, munis de bouchons étanches ou flacons de 500 ml en plastique ou en verre, munis de bouchons à vis.
  • Idéalement un alcoomètre, pour pouvoir mesurer l’échelle de température et concentration en éthanol.

Ingrédients

  • 8333 ml d’éthanol à 96 % ou 7515 ml d’isopropanol à 99,8%.
  • 417 ml de peroxyde d’hydrogène à 3 % (appelé également eau oxygénée, que l’on trouve par exemple en petites quantités dans certains kits de coloration pour cheveux).
  • 145 ml de glycérol à 98 %.
  • 1105 ml d’eau distillée ou eau bouillie refroidie.

Étapes de préparation

  • Verser la quantité d’alcool nécessaire à la préparation du produit dans la bouteille de 10 litres à l’aide du récipient gradué. La quantité doit être précise, au millilitre près.
  • Ajouter le peroxyde d’hydrogène en utilisant un récipient gradué.
  • Ajouter le glycérol en utilisant un récipient gradué. Le glycérol étant une substance visqueuse adhérant aux parois, rincer le récipient avec un peu d’eau distillée ou d’eau bouillie refroidie, et verser le contenu dans la bouteille servant au mélange.
  • Ajouter l’eau distillée ou l’eau bouillie refroidie jusqu’au repère gradué de la bouteille indiquant 10 litres.
  • Afin d’éviter toute évaporation, fermer rapidement le récipient à l’aide du bouchon à vis ou du couvercle prévus à cet effet.
  • Mélanger la préparation en agitant délicatement le récipient (ne pas secouer vivement).
  • Répartir immédiatement la préparation dans les flacons de distribution (100 ml ou 500 ml). Placer les flacons remplis en quarantaine pendant 72 heures, délai permettant la destruction par le peroxyde d’hydrogène des spores bactériennes potentiellement présentes dans l’alcool ou dans les flacons (neufs ou réutilisés).

Attention : N’ajoutez surtout aucun ingrédient à cette recette, tel que par exemple une huile essentielle. En effet, les huiles ou substances grasses en général peuvent réagir vivement (jusqu’à la combustion spontanée) avec le peroxyde d’hydrogène, qui est un puissant oxydant.

2. Recette de gel hydroalcoolique maison au tea tree


Bien que l’efficacité virucide de l’huile essentielle de tea tree n’ait été que partiellement observée, voici une recette de gel hydroalcoolique maison contenant cette huile, qui à défaut d’être aussi fiable que les gels du commerce, pourra vous dépanner ponctuellement en cas de besoin.

Gel Main au tea tree

  • Difficulté : Facile
  • Quantité : environ 50 ml
  • Temps de préparation : 25 minutes
  • Efficacité contre les virus et bactéries : 3/5

Avantages

Facile à réaliser, ne contient pas de produits toxiques ou dangereux hormis l’alcool, ne nécessite pas de matériel professionnel de laboratoire.

Inconvénients

La fiabilité et l’efficacité de ce gel hydroalcoolique maison n’a pas du tout été scientifiquement démontré. Si l’huile essentielle de tea tree (arbre a thé) a des propriétés bactéricides et virucides qui ont été observées par des études scientifiques, les résultats de ces études sont encore trop faibles et peu nombreux pour être fiables et officiellement reconnus.

Cependant, si vous ne pouvez pas vous procurer de gel hydroalcoolique dans le commerce et devez vous déplacer sans possibilité de vous laver les mains, ce gel maison peut suffire à vous dépanner ponctuellement, en n’oubliant pas d’appliquer les gestes barrière (éviter tout contact avec votre visage, porter des gants si possible etc.) et de vous laver immédiatement les mains dès que possible.


Matériel nécessaire

  • Un bol ou une casserole
  • Une cuillère en bois ou une spatule
  • Un entonnoir
  • Un thermomètre de cuisine
  • Un flacon de 50 ml

Ingrédients

  • 14 ml d’eau minérale
  • 43 ml d’alcool à 96% ou à 90%
  • 0,2 g d’acide hyaluronique
  • 20 gouttes d’huile essentielle de tea tree

Étapes de préparation

  • Dans un petit bol ou une petite casserole, faites chauffer l’eau jusqu’à une température de 75°C.
  • Ajoutez l’acide hyaluronique, mélangez, puis laissez reposer le mélange pendant environ 20 minutes.
  • Mélangez de nouveau pour éliminer les éventuels grumeaux, et obtenir un mélange lisse et homogène. Si vous n’y parvenez pas, laissez de nouveau reposer le mélange une vingtaine de minutes, puis répétez l’opération.
  • Ajoutez progressivement l’alcool puis l’huile essentielle. Allez-y par toutes petites quantités, en au moins 9 ou 10 fois.
  • Versez le mélange dans le flacon en vous aidant si besoin d’un entonnoir, puis laissez-le reposer pendant au moins 12 heures avant de l’utiliser.

Quid de l’aloe vera ?

L’aloe vera est une plante bien connue pour ses propriétés antibactériennes, cicatrisantes, mais aussi hydratantes. C’est sans doute pour cette raison qu’on la retrouve fréquemment dans les recettes de gel hydroalcoolique maison que l’on peut trouver ici et là sur internet.

Dans la recette fournie par l’OMS pour les professionnels, c’est le glycérol qui tient le rôle d’humectant (émollient). Or, il est évident que l’aloe vera et le glycérol n’ont pas du tout les mêmes propriétés.

Ainsi, d’une part, l’aloe vera ne remplace pas du tout le glycérol (il est hydratant, mais pas émollient), et d’autre part, le fait de le mélanger avec d’autres substances peut lui faire perdre ses autres propriétés, le rendant totalement inutile. Enfin, il n’a pas de propriété virucide démontrée.

Gel hydroalcoolique du commerce : comment bien le choisir ?

Il existe plusieurs types de gels hydroalcooliques dans le commerce, et tous n’ont pas la même efficacité face à certains virus. Selon les conseils donnés par l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé) lors de l’épidémie de grippe H1N1 de 2009, voici sur quels critères vous baser pour choisir un gel hydroalcoolique efficace contre les virus.

La norme NF

Pour commencer, privilégiez les gels hydroalcooliques qui respectent la norme NF EN 14476. En effet, cette norme indique que le produit a été soumis à des tests vérifiant son efficacité contre les virus nus (qui sont les plus résistants comparés aux virus enveloppés).

Le type et le taux d’alcool

En plus de la norme NF, le gel hydroalcoolique doit contenir l’un des trois types d’alcools suivants :

  • Alcool éthylique (éthanol)
  • Alcool propylique (propane-1-ol ou n-propanol)
  • Alcool isopropylique (propane-2-ol ou isopropanol)

La concentration optimal de cet alcool dans la solution hydroalcoolique doit être comprise entre 60 et 70% ou entre 520 et 630 mg/g selon l’unité de mesure utilisée sur l’emballage.

Toutes ces données doivent apparaître clairement sur l’emballage du gel hydroalcoolique.

Attention au triclosan

Certains gels hydroalcooliques, notamment ceux que l’on peut trouver sur internet, peuvent contenir une substance appelée triclosan. Cet agent antibactérien est aussi et surtout un perturbateur endocrinien avéré. Ainsi, vérifiez que le gel que vous choisissez n’en contienne pas, même en toute petite quantité.

Je n’ai ni gel hydroalcoolique ni savon, comment me protéger ?

Si vous êtes en déplacement, et que vous n’avez ni de gel hydroalcoolique, ni la possibilité de vous laver les mains, certaines astuces peuvent cependant vous aider à vous protéger contre une éventuelle contamination virale ou bactérienne par le contact :

  • Portez des gants en tissu ou en latex. Lorsque vous rentrez chez vous, jetez-les s’il s’agit de gants jetables, ou faites-les tremper dans un désinfectant ménager, et lavez-vous les mains.
  • Que vous portiez des gants ou non, évitez au maximum tout contact avec votre visage.
  • Lavez-vous les mains immédiatement en rentrant chez vous, en insistant sur toutes les zones (entre les doigts, sur le bout des doigts, sur les poignets, sous les ongles) pendant au moins 30 secondes.
  • Si vous avez effectué des achats, enlevez et jetez immédiatement les emballages inutiles (cartons de yaourts, plastiques autour des packs d’eau etc.) et si besoin et quand c’est possible, nettoyez les emballages restants (yaourts, bouteilles d’eau, paquets de jambon etc.) avec un peu de savon ou de produit vaisselle, séchez-les complètement ou laissez-les sécher à l’air libre.

Le gel hydroalcoolique est surtout utile lorsque vous êtes hors de chez vous, et que vous n’avez pas d’autres possibilités de vous laver les mains. Notez qu’à la maison et dans tout endroit disposant de toilettes avec lavabo ou d’une salle de bain, un lavage de mains consciencieux à l’eau et au savon est amplement suffisant pour tuer les virus et les bactéries potentiellement présents sur votre peau.

Si vous souhaitez nous poser des questions sur cet article, ou partager vos avis et expériences, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire ci-dessous.